Le programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030 met au défi toutes les parties concernées de mieux intégrer les considérations sociales, économiques et environnementales dans leur fonctionnement et à adopter des approches holistiques qui ne laissent personne pour compte et qui respectent les frontières planétaires. Pour les secteurs du développement international et de l’aide humanitaire, cette réalité force les organisations à passer de la dimension sociale et économique du développement durable à l’intégration des aspects environnementaux et des changements climatiques dans leur fonctionnement. Bien que les activités dans ces secteurs aient évolué pour se concentrer sur l’adaptation et l’atténuation, les conséquences du fonctionnement quotidien sur l’environnement ont revêtu une importance moindre. 

Certaines organisations de la société civile font aussi la promotion de l’évolution du secteur au moyen d’outils tels que Living Planet @ Work du Fonds mondial pour la nature (WWF Canada). Néanmoins, la mesure dans laquelle ces organisations utilisent ces outils et cadres stratégiques pour prendre des décisions favorables à l’environnement reste à préciser. Il est donc nécessaire d’inciter les organisations à rendre leur fonctionnement plus écologique et à adopter des pratiques exemplaires. 

En partenariat avec la Fondation David Suzuki, la Coalition canadienne sur le changement climatique et le développement (C4D), la Canadian Foodgrains Bank (CFGB), la Fondation Aga Khan Canada (AKFC), le Conseil atlantique pour la coopération internationale (ACIC) le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI), et Adventist Development and Relief Agency in Canada (ADRA Canada), Cooperation Canada entreprend une initiative de recherche et de pratique visant à aider les OSC des secteurs du développement international et de l’aide humanitaire au Canada à devenir des leaders mondiaux dans l’intégration de la dimension écologique et de la conscience climatique dans leur fonctionnement.  

 

L’initiative  

Au courant de l’année 2020, Cooperation Canada s’efforcera de sensibiliser les OSC canadiennes à l’intégration de l’environnement et aux opérations conscientes du climat, d’identifier et de documenter les expériences des OSC dans ce domaine et de consulter les OSC canadiennes sur les obstacles et les possibilités de s’engager dans des opérations écologiques. En plus de l’engagement des membres et de la collecte de données par le biais d’enquêtes, de groupes de discussion et d’apprentissage par les pairs, Cooperation Canad documentera des études de cas de bonnes pratiques et développera un répertoire d’outils d’écologisation pour soutenir le secteur. L’impact de COVID-19 sur le secteur a montré que les OSC canadiennes sont prêtes à innover face à la crise, et que de nombreuses leçons se dégagent également des opérations plus écologiques en période difficile, que cette étude visera à saisir. 

Résultats de ce projet 

  • Une série d’études de cas qui présentent des exemples de pratiques  
  • Une note d’information sur les obstacles et les opportunités pour des operations plus ecologiques, notamment en ce qui concerne l’engagement du secteur après d’Affaires mondiales Canada
  • Un répertoire d’outils d’écologisation 
  • Une série d’événements virtuels tout au long de l’année 2020 
  • Un rapport final sur l’état actuel, les obstacles et les possibilités d’évoluer à reproduire qui seront publiés sur une base régulière 
  • Engagement stratégique avec d’Affaires mondiales Canada tout au long, sur les défis et les questions soulevées 

Participez ! 

Vous souhaitez en savoir plus sur ce projet ? Cliquez ici  

Pour toute demande d’information générale concernant ce projet, veuillez contacter Arianna Abdelnaiem, à aabdelnaiem@ccic.ca 

Études de cas de pratiques exemplaires 

Étude de cas 1 – Aga Khan Foundation Canada

 

Etude de cas 2 – Canadian Foodgrains Bank

 

Vous avez une pratique ou un outil  à partager ? Contactez Arianna Abdelnaiem à aabdelnaiem@cooperation.ca

Équipe de recherche

Shannon Kindornay | Directrice, Recherche, politique et pratique, Cooperation Canada  

Shannon Kindornay a travaillé pendant dix ans au sein du « nexus recherche-politique » en développement international. Elle a bâti une entreprise de consultation indépendante consacrée à répondre aux besoins de recherche et d’analyse des politiques de la société civile canadienne et internationale, et des institutions internationales, telles que l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques. Shannon est également professeure auxiliaire de recherche à la Norman Paterson School of International Affairs de Carleton University et a précédemment occupé le poste d’analyste principale pour la Canadian International Development Platform. Shannon a commencé sa carrière en tant que chercheuse à l’Institut Nord-Sud (INS). Pendant son séjour à l’INS, Shannon a mené l’élaboration du portfolio relatif au rôle du secteur privé dans le développement, a géré des partenariats de recherche orientés sur les politiques avec des organisations au Canada et dans le monde, et a produit de nombreux rapports, publications révisées par des pairs et commentaires sur un éventail d’enjeux politiques. Shannon est diplômée de l’Université de Carleton et de l’Université Wilfrid Laurier.

 

Arianna Abdelnaiem | Assistante de recherche, Recherche, politique et pratique, Cooperation Canada  

Arianna a une formation en études des conflits, en droits des travailleurs et en engagement communautaire. Avant de rejoindre le CCCI, elle a travaillé en administration municipale et en consultation axée sur l’engagement des parties prenantes et des collectivités autochtones et sur la gestion de l’information. Au courant de ses études supérieures, Arianna a travaillé à l’Université d’Ottawa à titre d’associée de recherche, où elle a conçu, dirigé et supervisé un groupe de recherche axé sur les réseaux de réconciliation, de paix et de développement liés aux droits de la personne et à la résolution des conflits. Arianna a vécu à Quito, en Équateur, où elle y a fait du bénévolat auprès d’enfants travaillant dans une zone marginalisée. Arianna a également travaillé au sein du gouvernement fédéral, où elle a effectué des recherches et apporté un soutien politique en matière de droits du travail et d’enfants travailleurs dans les pays en développement. Arianna est titulaire d’un baccalauréat en affaires publiques et en gestion des politiques de l’Université Carleton et d’une maîtrise en études des conflits de l’Université d’Ottawa.

 

Luiana Temba | Stagiaire de recherche, Recherche, politique et pratique, Cooperation Canada  

Luiana est titulaire d’un baccalauréat en sciences politiques et est actuellement inscrite à une maîtrise en gestion et développement durable à HEC Montréal. Avant de retourner aux études, elle a travaillé sur des projets de développement international au Kenya et en Tanzanie, son pays natal. Elle a travaillé avec le bureau de l’UNESCO en Tanzanie, où elle a aidé à mettre en œuvre un projet de développement de radio communautaire, ce qui l’a amenée à travailler en étroite collaboration avec plus de vingt praticiens de la radio dans les zones rurales de Tanzanie et de Zanzibar. Elle a également apporté son soutien à l’organisation d’interventions sur la liberté d’expression, l’accès à l’information et la sécurité des journalistes. Luiana a ensuite rejoint le Women’s Worldwide Web, la première plateforme européenne de financement par la foule consacrée à l’autonomisation des femmes. Elle a coordonné un projet conjoint avec Voices of Hope, une organisation caritative dirigée par des Masaï, visant à renforcer les compétences informatiques et entrepreneuriales des femmes masaï dans le sud du Kenya, au cours duquel elle a créé et mis en œuvre avec succès un programme de mentorat en ligne individualisé dans le domaine des compétences non techniques, permettant à 30 étudiants d’améliorer leurs compétences grâce à des échanges écrits et en ligne avec un mentor.

Comité consultatif

Un comité consultatif a été créé pour fournir une orientation stratégique à la recherche, y compris des recommandations sur l’orientation analytique, l’approche de la recherche, l’engagement des parties prenantes et les possibilités de partage des connaissances. Les membres du comité sont énumérés ci-dessous.

 

 Maman M. Bachir 

Bachir est chef de projet, au Centre de coopération internationale en santé et développement (CCISD). En tant qu’ingénieur des ressources en eau et de l’environnement, il s’intéresse à l’évaluation de l’impact environnemental, à la planification intersectorielle de la gestion des risques environnementaux, aux mesures d’adaptation et d’atténuation des effets du changement climatique, à la croissance verte et au développement durable, à l’approvisionnement en eau et à l’assainissement. Avec plus de 12 ans d’expérience à la fois dans le développement international et dans les secteurs public et privé, Bachir a contribué à la planification, à la conception et à la gestion de ressources en eau et de projets environnementaux, a fourni des conseils et un soutien aux autorités en matière de politique et de prise de décision afin d’améliorer l’exploitation sûre et équitable des ressources en eau et des ressources environnementales, la gestion intégrée de l’eau et le renforcement des capacités de résilience des communautés face aux catastrophes naturelles et d’origine humaine par la conception et la mise en œuvre de cadres de gestion des catastrophes et de réduction des risques. Bachir est très expérimenté dans l’analyse statistique et la modélisation stochastique des extrêmes hydrologiques, l’analyse des valeurs extrêmes, les interactions entre les eaux souterraines et de surface, le contrôle de la pollution, la conception et la gestion de l’irrigation.

 

Altaf Bhulji  

Altaf est directeur principal des opérations à la Fondation Aga Khan Canada, où il supervise la gestion des biens et des actifs, les opérations de construction et la logistique des événements. Altaf a une formation professionnelle en comptabilité et est passé de l’exploitation d’hôtels à la construction et à l’exploitation de bâtiments à la Fondation Aga Khan en 2009. Au courant des 12 dernières années, Altaf s’est concentré sur l’environnement bâti et l’exploitation, plus particulièrement sur les projets de construction à grande échelle dont le coût varie entre 50 et 75 millions de dollars. Il gère de nombreuses propriétés à travers le Canada, en mettant l’accent sur la modernisation et la planification du cycle de vie des actifs, dans le but ultime de moderniser les bâtiments dans une optique environnementale.

 
Stephen Cornish 

Stephen est directeur général de la Fondation David Suzuki. Il est un expert en gestion de crise, en direction d’organisations et en négociations internationales. Il était auparavant directeur exécutif de Médecins Sans Frontières Canada. Stephen est titulaire d’un baccalauréat ès arts avec mention très bien de l’Université Carleton et d’une maîtrise en gestion des risques et des crises mondiales de l’Université Paris-Sorbonne. Stephen est actuellement membre du conseil d’administration de Youth Challenge International, membre honoraire du conseil d’administration de l’Association canadienne des médecins pour l’environnement, et parle couramment l’anglais, le français et l’espagnol.

 

Denis Côté 

Denis Côté est analyste des politiques à l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) depuis 2015. Il anime la communauté de pratique en environnement au sein du réseau depuis 2016 et coordonne actuellement le processus d’élaboration de la première politique environnementale de l’AQOCI. Il a participé aux deux plus récentes Conférences des Parties (COP) à Katowice et à Madrid, et il fait partie du comité de coordination du Collectif de la société québécoise à la COP26. Il travaille également au sein de différentes coalitions sur des enjeux liés entre autres à la solidarité internationale, la justice climatique, les droits humains, les droits des femmes et l’égalité des genres, ainsi que la reddition de compte des entreprises. De 2009 à 2015, il a été coordonnateur du Groupe de travail Asie-Pacifique (GTAP) au Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI). Il a complété une maîtrise en science politique à l’Université de Montréal en 2010. 

 

 Carol Devine  

Carol Devine est conseillère en affaires humanitaires auprès de Médecins Sans Frontières (MSF) Canada. Elle codirige un projet sur le climat, l’environnement et la santé pour MSF et son projet Climate-Smart MSF soutenu par la capacité d’investissement transformationnel de MSF. Elle a contribué au compte à rebours du Lancet de 2019 et 2018 : Tracking Progress on Health and Climate Change et s’est exprimée au sein de MSF et à l’extérieur sur l’environnement climatique et la durabilité dans l’action humanitaire. Carol a travaillé avec MSF au Rwanda, au Timor oriental, au Pérou et au Sud-Soudan en tant que conseillère humanitaire et a été la liaison canadienne pour la campagne de MSF sur l’accès aux médicaments essentiels. Elle est chercheuse communautaire au Dahdaleh Institute for Global Health Research de l’Université de York. 

 

 Janelle Frail 

Janelle (elle) travaille pour le Conseil atlantique pour la coopération internationale (ACIC) depuis 2011 sur différents projets et est actuellement responsable de la formation et du développement. Elle a toujours été une ardente défenseuse de l’environnement et est heureuse de soutenir les membres et les partenaires de l’ACIC à travers l’Atlantique, dont certains sont des organisations à but non lucratif. Janelle a également travaillé pour diverses organisations environnementales à but non lucratif en Mi’kmaki (Nouvelle-Écosse) et au Guatemala dans le passé. Elle est bénévole pour le réseau de solidarité Breaking the Silence des Maritimes et du Guatemala et pour la banque alimentaire locale. Elle vit à la campagne avec son partenaire, animaux de compagnie, et jardins de fleurs et de légumes. 

 

 Al-Nasir Hamir 

Al-Nasir est directeur de programme à la Fondation Aga Khan Canada, où il supervise les programmes d’inclusion économique et sert de point focal de l’organisation pour l’environnement et le changement climatique. Avant de rejoindre l’AKFC, Al-Nasir a travaillé avec la Fondation Aga Khan dans des rôles opérationnels et programmatiques, à Genève, en Suisse et au Mozambique. Al-Nasir a également une expérience professionnelle dans l’analyse des marchés énergétiques mondiaux, le financement des infrastructures et l’analyse des risques politiques. Il est titulaire d’une licence en sciences de l’université Queen’s, avec des concentrations en biologie et en géographie physique, et d’une maîtrise en relations internationales de la Johns Hopkins University School of Advanced International Studies. 

 

Naomi Johnson 

Naomi est conseillère politique principale à la Canadian Foodgrains Bank et coprésidente de la Coalition canadienne sur le changement climatique et le développement (C4D). Elle est spécialisée dans le financement climatique et la sécurité alimentaire et s’efforce d’accroître le soutien à l’adaptation des personnes les plus vulnérables. Naomi a déjà travaillé dans le domaine de l’engagement public, elle a contribué à des projets d’amélioration des conditions socio-économiques dans le nord du Manitoba et au Nunavut, et a mené des recherches sur la sécurité alimentaire au Vietnam et au Népal. 

 

Steve Matthews

Steve est le directeur exécutif de l’Agence adventiste de développement et de secours au Canada (ADRA Canada). Steve est également membre du conseil d’administration et du comité exécutif de la Canadian Foodgrains Bank. Il est ingénieur en environnement, professionnel de la gestion de projet et associé vert du Leadership in Energy and Environmental Design (LEED). Il a travaillé dans l’industrie de bâtiment de 2002 à 2018 avant d’entrer dans le secteur de l’aide humanitaire et du développement. Au courant de sa carrière, Steve a dirigé de nombreux projets de construction dans les secteurs du commerce et des institutions, notamment des projets certifiés LEED et LEED Silver. Steve a étudié à l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, où il a obtenu un baccalauréat en sciences avec une spécialisation en biologie en 1999. Il a ensuite obtenu un diplôme en génie environnementale à l’université Dalhousie de Halifax (N.-É.) en 2002.

 

 Dr. Emmanuel Raufflet 

Emmanuel Raufflet (Ph.D. Management, Université McGill) est professeur de management à HEC Montréal. Ses recherches portent sur l’innovation sociale, le développement durable et l’économie circulaire. Il a été professeur invité dans plusieurs universités et écoles de gestions internationales. Il a dirigé des projets de recherche sur l’énergie, la durabilité et l’acceptabilité sociale, et l’économie circulaire avec des organisations publiques, privées et sans but lucratif. Il a récemment dirigé plusieurs recherches sur l’économie circulaire. Il a publié et coédité 8 livres, a écrit plus de 50 chapitres, 30 articles et 30 cas pédagogique. Il est responsible pédagogique de la maîtrise en management et du diplôme d’études supérieures en gestion et développement durable à HEC Montréal. Il est actuellement directeur académique de l’IEDDEC (Institut Environnement, Développement durable et Économie Circulaire), un centre de recherche conjoint entre l’École Polytechnique, l’Université de Montréal et HEC Montréal. 

 

 Laura Wiebe 

Laura Wiebe est la spécialiste de la durabilité pour le Manitoba Council for International Cooperation (MCIC). Dans son rôle, elle s’engage auprès des secteurs public et privé et des gouvernements pour encourager, soutenir et améliorer les actions de citoyenneté mondiale des Manitobains qui soutiennent les objectifs de développement durable ; elle est également responsable du programme Fair Trade Manitoba. Dans le cadre de ses divers rôles dans l’industrie de l’accueil et du tourisme, Laura s’est engagée à encourager les opérations commerciales durables et aime relever les défis de la résolution des problèmes liés aux opérations durables. Plus récemment, Laura est arrivée au MCIC après avoir enseigné dans des classes de niveau postsecondaire au Red River College. Laura est titulaire d’un certificat en éducation des adultes du Red River College, d’un baccalauréat ès arts de quatre ans – niveau avancé avec une majeure en anthropologie et une mineure en sociologie – de l’Université du Manitoba et d’une maîtrise en études environnementales en géographie – politique et planification du tourisme de l’Université de Waterloo. Le développement humain social international est pour elle une priorité absolue. 

 

 Amélie St-Amant-Ringuette 

Détentrice d’une maîtrise en gestion de l’environnement de l’Université de Sherbrooke, Amélie est chargée de projet en environnement et adaptation aux changements climatiques au CECI depuis 2017. Elle assure la gestion de plusieurs projets en Haïti et accompagne techniquement différents projets en Asie et en Afrique au niveau des aspects environnementaux. Elle participe au sein de plusieurs réseaux thématiques en environnement et assure un leadership au CECI pour la mise en oeuvre de sa politique de développement durable. De 2010 à 2017, elle a cumulé plusieurs expériences terrain en Afrique de l’Ouestnotamment au Burkina Faso  elle a travaillé pendant près de 5 ans pour Oxfam-Québec et le Comité de Solidarité de Trois-Rivières. Elle s’intéresse particulièrement à la gestion participative des ressources naturelles, à l’adaptation des populations aux changements climatiques et à l’amélioration de la résilience.     

Articles

Les 10 principaux outils d’écologisation pour le secteur de la coopération internationale

Les 10 principaux outils d’écologisation pour le secteur de la coopération internationale

Dans le cadre d’une initiative de recherche continue, l’écologisation des OSC, le CCCI a rassemblé des ressources et des outils qui peuvent aider les organisations à écologiser leurs activités et leurs programmes. En vue de la publication d’un répertoire en ligne consultable en octobre 2020, nous présentons quelques éléments pour aider nos membres à commencer dès maintenant à rendre leurs opérations et leurs programmes plus écologiques et améliorés.