Le secteur de la coopération internationale publie son rapport de référence sur l’antiracisme

Le secteur de la coopération internationale publie son rapport de référence sur l’antiracisme

8 juillet 2021 – L’Équipe stratégique sur la responsabilité en matière de lutte contre le racisme du secteur de la coopération internationale a publié aujourd’hui son premier rapport de base sur la lutte contre le racisme. 

Le rapport présente les principales recommandations fondées sur les enquêtes réalisées par les organisations signataires du Cadre sur l’antiracisme du secteur de la coopération internationale du Canada, élaboré par un groupe consultatif réuni par Coopération Canada. Grâce aux données recueillies à la suite de ces enquêtes, l’Équipe stratégique a étudié les engagements institutionnels existants en matière de lutte contre le racisme dans les domaines de l’administration et des ressources humaines ; des communications, de la défense des intérêts et de la gestion des connaissances ; de la conception, du suivi, de l’évaluation et de l’apprentissage des programmes, ainsi que celui des opérations au sein des 70 organisations signataires du secteur. 

Au regard du manque général de données sur la justice raciale dans notre secteur et même au-delà, ce rapport constitue une étape importante pour éclairer les efforts institutionnels et collectifs visant à promouvoir l’antiracisme dans le secteur de la coopération internationale.

Il en ressort notamment qu’ « il existe un manque généralisé d’efforts cohérents, responsables et spécifiquement antiracistes dans les organisations signataires », et que les organisations ont « largement été réactives plutôt que proactives sur les questions liées à l’inégalité raciale ». Fait encourageant, les données recueillies indiquent que 88 % des organisations signataires ont du personnel et/ou des bénévoles qui travaillent et participent à des groupes d’équité, d’inclusion et de lutte contre le racisme.

En plus d’établir des points de référence, le rapport présente sept recommandations tangibles sur la façon dont les organisations du secteur peuvent entreprendre des changements antiracistes significatifs., en commençant par l’élaboration d’une stratégie organisationnelle cohérente de lutte contre le racisme.

Les principales conclusions et recommandations ont été partagées le 21 juin 2021, lors du « Lancement du Rapport sur l’antiracisme : Situation actuelle et perspectives » au Forum de la coopération.

À l’avenir, les organisations pourront continuellement adhérer au Cadre et deviendront signataires le 21 mars de chaque année, après avoir soumis l’enquête annuelle qui servira de base aux rapports d’avancement produits chaque année. L’Équipe stratégique sur la responsabilité sera hébergée par un centre Anti-Racisme en Coopération (ARC), la capacité institutionnelle et collective des organisations signataires à progresser dans le respect des engagements prévus par le Cadre.

Ce Cadre n’est ni parfait ni définitif, ni notre destination. Ce cadre, cependant, fournira un terrain d’entente, des instruments d’orientation et un élan pour un secteur de coopération internationales plus antiraciste. Nous vous invitons à signer le Cadre, à encourager les autres à faire de même et à vous joindre à nous pour aller encore de l’avant. Ce n’est que le début, et nous sommes impatients de commencer ce travail avec vous.

Lisez le rapport ici. 

Coopération Canada annonce les nouveaux membres et les membres sortants de son conseil d’administration pour l’année fiscale 2021-2022

Coopération Canada annonce les nouveaux membres et les membres sortants de son conseil d’administration pour l’année fiscale 2021-2022

Coopération Canada a le plaisir d’annoncer l’arrivée de cinq nouveaux membres au sein de son conseil d’administration. Élus le 22 juin 2021 lors de l’assemblée générale annuelle durant le Forum de la coopération, nous souhaitons la bienvenue aux administrateurs-trices suivants au sein du conseil d’administration :

  • Nabil Ali (Directeur des programmes, International Development and Relief Foundation)
  • Christine Bui (Directrice principale, Programmes internationaux, Oxfam-Quebec)
  • Leah Ettarh (Directrice générale, Alberta Council for Global Cooperation)
  • Katharine Im-Jenkins (Directrice des programmes, Entraide universitaire mondiale du Canada)
  • Pre Dorothy Nyambi (Présidente et DG, Mennonite Economic Development Association)

Nous tenons également à féliciter Eileen Alma, Nicole Hurtubise et Tanjina Mirza pour leur réélection.

Au nom de ses membres, Coopération Canada remercie les membres sortants Zaid Al-Rawni, Michael Simpson, Rachel Vincent, Jessica Wood et April Ingham (qui a été coprésidente pendant deux ans et a siégé au conseil d’administration pendant six ans au total) pour leur contribution et leur soutien à notre mandat.

« Cooperation Canada est extrêmement chanceux et honoré d’accueillir des personnes aussi talentueuses au sein du conseil d’administration pour cette année fiscale », a déclaré Nicolas Moyer, PDG de Coopération Canada. « Nous nous réjouissons de leurs importantes contributions au moment où nous travaillons de plus en plus à soutenir le programme audacieux de développement durable du secteur. »

Consultez la liste complète des membres du conseil d’administration de Coopération Canada ici.

Le Canada entre dans l’histoire avec un investissement mondial sans précédent dans l’économie des soins et les droits des femmes

Le Canada entre dans l’histoire avec un investissement mondial sans précédent dans l’économie des soins et les droits des femmes

 

Le 30 juin 2021 – Ottawa – Aujourd’hui, le Premier ministre Trudeau a pris des mesures audacieuses en faveur d’une relance économique féministe mondiale en annonçant 100 millions de dollars en nouveaux fonds d’assistance internationale consacrés au travail de soins rémunéré et non rémunéré lors du Forum Génération Égalité, le plus grand rassemblement multisectoriel sur les droits des femmes dans le monde. Il s’agit du premier investissement mondial ciblé dans l’économie des soins par un gouvernement donateur. 

Cet engagement en matière d’assistance internationale, ainsi que l’engagement historique de 30 milliards de dollars pris par le Canada dans le budget fédéral de 2021 pour mettre en place un système national d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, montrent que le Gouvernement considère l’investissement dans l’économie des soins, dans des domaines tels que les soins aux enfants et aux personnes âgées et les conditions de travail décentes pour les travailleurs domestiques, comme des éléments essentiels des stratégies de relance économique du Canada et du monde entier en cas de pandémie. 

« En cette période critique où le monde cherche à se remettre de la pandémie de la COVID-19, l’investissement du Canada dans le travail des soins rémunéré et non rémunéré arrive à point nommé, car ce travail rend possible tout autre travail », a déclaré Nicolas Moyer, PDG de Cooperation Canada. « La relance féministe au Canada et partout dans le monde nécessite un leadership fort et agissant, comme le démontre le Canada aujourd’hui. » 

La COVID-19 a mis en évidence l’importance des soins pour notre société et notre économie, tout en démontrant à quel point le secteur des soins est fragile. La lourdeur et l’inégalité des responsabilités en matière de soins demeurent l’un des principaux obstacles à l’égalité des genres dans le monde. Selon l’Organisation internationale du travail, avant même que la pandémie ne survienne, 42 % des femmes en âge de travailler déclaraient ne pas être en mesure d’exercer un travail rémunéré en raison de leurs responsabilités non rémunérées, telles que les activités de soins et les tâches domestiques comme le nettoyage et la cuisine, contre seulement 6 % des hommes. 

Oxfam, avec ses alliés mondiaux, a demandé un investissement de plusieurs millions de dollars dans des programmes qui aideront à reconnaître, réduire et redistribuer le travail de soins non rémunéré, libérant ainsi le temps des femmes et créant plus d’opportunités de travail et de participation politique et communautaire. L’investissement dans les soins rémunérés et non rémunérés, au Canada et dans le monde entier, soutiendra les droits des femmes et constitue un bon sens économique. 

Cet engagement de 100 millions de dollars a le potentiel de soutenir des initiatives qui défendent les droits des travailleurs et des travailleuses du secteur des soins, de créer et d’améliorer les infrastructures de soins et de soutenir des programmes qui favorisent des normes sociales positives autour des responsabilités partagées des hommes et des femmes en matière de soins. 

 

Personne-ressources pour les médias 
Kat Guerin 
Gestionnaire des communications 
[email protected] 

 

À propos de Coopération Canada 

Coopération Canada rassemble et amplifie les voix des organismes canadiens du milieu de la coopération internationale et de l’aide humanitaire en rassemblant les leaders du secteur, en influençant les politiques et en développant les capacités. De concert avec nos partenaires du Canada et du monde entier, nous construisons un monde plus juste, sécuritaire et durable pour tous. 

 

Le financement du Canada pour le climat a doublé : Coopération Canada attend avec impatience la mise en œuvre de l’engagement du G7

Le financement du Canada pour le climat a doublé : Coopération Canada attend avec impatience la mise en œuvre de l’engagement du G7

Le 17 juin 2021 – Ottawa – Au cours du Sommet du G7 de la fin de semaine dernière, le Canada s’est engagé à verser 5,3 milliards de dollars sur cinq ans en nouveaux fonds pour le financement international du climat, doublant ainsi les engagements antérieurs du Canada. Il s’agit d’une annonce réjouissante qui reconnaît l’urgence des mesures à prendre pour lutter contre la crise climatique et la perte de biodiversité qui touchent de façon disproportionnée les plus pauvres et les plus vulnérables de la planète. Ces fonds, qui sont indispensables, aideront les pays vulnérables et leurs communautés à s’adapter à la crise climatique tout en poursuivant la lutte contre la COVID-19. 

 

Cette pandémie nous a rappelé que notre monde est plus que jamais interconnecté. Nous n’arrêterons pas la COVID-19 si nous ne travaillons pas ensemble en tant que communauté mondiale, et la santé de notre planète continuera de décliner jusqu’à ce que tous les dirigeants du G7 prennent des engagements concrets. En prenant sa plus grande promesse pluriannuelle en matière de climat, le Gouvernement donne un réel espoir aux communautés vulnérables des pays à revenu faible ou intermédiaire qui sont les plus touchées par le changement climatique. 

 

Cet engagement contribuera grandement à aider les petits exploitants agricoles, dont la majorité sont des femmes, à s’adapter au changement climatique et à garantir la stabilité de l’approvisionnement alimentaire, une étape essentielle pour renforcer la résilience des communautés et définir le type de reprise que nous souhaitons pour notre communauté mondiale. 

 

« Parmi les annonces importantes faites par le Canada lors du Sommet du G7, le doublement du financement international pour le climat se démarque par son importance et son impact à long terme dans la lutte contre la crise climatique mondiale », a déclaré Nicolas Moyer, PDG de Coopération Canada. « Cet engagement jouera certainement un rôle significatif dans la lutte contre la crise. Nous félicitons le gouvernement pour sa décision de s’attaquer sérieusement à cette question importante parmi de nombreuses autres priorités concurrentes. » 

 

Il y a encore beaucoup de travail à faire, mais une planification et un leadership ambitieux permettront au Canada de rester sur la bonne voie pour créer le monde dans lequel nous voulons nous rétablir. Coopération Canada se réjouit de collaborer étroitement avec le Gouvernement à la mise en œuvre et à la réalisation de cet important engagement. 

 

 

Personne-ressources pour les médias
Kat Guerin
Gestionnaire des communications
À propos de Coopération Canada
Coopération Canada rassemble et amplifie les voix des organismes canadiens du milieu de la coopération internationale et de l’aide humanitaire en rassemblant les leaders du secteur, en influençant les politiques et en développant les capacités. De concert avec nos partenaires du Canada et du monde entier, nous construisons un monde plus juste, sécuritaire et durable pour tous.
Lettre au Premier ministre Justin Trudeau à propos de la dérogation à l’ADPIC

Lettre au Premier ministre Justin Trudeau à propos de la dérogation à l’ADPIC

 

Coopération Canada, aux côtés de CanSFE et des défenseurs de la justice sociale à travers le pays, demandent au Canada de faire davantage pour soutenir les mécanismes cruciaux pour lutter contre la COVID-19 et favoriser une relance mondiale équitable.

Lisez notre lettre au Premier ministre Justin Trudeau au sujet de la renonciation aux ADPIC, cosignée par Julia Anderson, directrice générale de CanSFE, et notre directeur général, Nicolas Moyer.

Elle met l’accent sur le soutien du Canada à la proposition de l’Inde et de l’Afrique du Sud de renoncer aux obligations pertinentes en vertu de l’Accord sur les ADPIC de l’Organisation mondiale du commerce, à la mise en commun des technologies d’accès au COVID-19 (CTAP) et à la création d’un groupe consultatif canadien pour explorer des solutions à la réponse mondiale inéquitable au COVID-19.