Lettre au Premier ministre Justin Trudeau à propos de la dérogation à l’ADPIC

Lettre au Premier ministre Justin Trudeau à propos de la dérogation à l’ADPIC

 

Coopération Canada, aux côtés de CanSFE et des défenseurs de la justice sociale à travers le pays, demandent au Canada de faire davantage pour soutenir les mécanismes cruciaux pour lutter contre la COVID-19 et favoriser une relance mondiale équitable.

Lisez notre lettre au Premier ministre Justin Trudeau au sujet de la renonciation aux ADPIC, cosignée par Julia Anderson, directrice générale de CanSFE, et notre directeur général, Nicolas Moyer.

Elle met l’accent sur le soutien du Canada à la proposition de l’Inde et de l’Afrique du Sud de renoncer aux obligations pertinentes en vertu de l’Accord sur les ADPIC de l’Organisation mondiale du commerce, à la mise en commun des technologies d’accès au COVID-19 (CTAP) et à la création d’un groupe consultatif canadien pour explorer des solutions à la réponse mondiale inéquitable au COVID-19.

 

 

 

Adhésion au CPAG – Appel à manifestation d’intérêt

Affaires mondiales Canada et Coopération Canada sont coprésidents du Groupe consultatif sur la politique de la société civile (CPAG), qui vise à faire progresser la réalisation des objectifs énoncés dans la Politique d’aide internationale féministe du Canada (PAIF) et dans la Politique de partenariat avec les OSC de l’AMC qui s’y rapporte. Le groupe soutient la mise en œuvre du plan de mise en œuvre de la politique de partenariat avec les OSC, axé sur neuf domaines d’action : 

 

  1. Renforcer le pouvoir des femmes et des filles, promouvoir l’égalité des genres et tendre la main aux plus pauvres, aux plus vulnérables et aux plus marginalisés en tant que moyens les plus efficaces pour réduire la pauvreté.
  2. Favoriser l’établissement d’un environnement favorable et sécuritaire pour la société civile.
  3. Protéger la vie et la dignité humaine
  4. Favoriser le leadership des OSC dans l’innovation
  5. Intégrer le rôle des OSC en tant qu’acteurs indépendants dans les programmes d’aide internationale
  6. Établir des mécanismes de financement plus prévisibles, équitables, souples et transparents
  7. Favoriser des approches multipartites à l’aide international
  8. Mobiliser les Canadiens en tant que citoyens du monde à l’aide internationale
  9. Promouvoir la durabilité, la transparence, la responsabilisation et les résultats.

 

Le CPAG est composé de représentants de GAC et d’OSC spécialisés dans les domaines d’action susmentionnés, mais représente également la diversité du secteur en termes de domaines de spécialisation professionnelle, de type et de taille d’organisation, de localisation géographique, ainsi que de facteurs d’identité individuelle tels que le genre, l’âge, la race, les origines géographiques et linguistiques, etc. Le sous-ministre adjoint (SMA) du GAC pour la Direction générale de l’innovation du Partenariat pour le développement supervise l’orientation stratégique du groupe, qui fait continuellement appel à un ensemble plus large d’experts du secteur pour éclairer son travail. 

S’appuyant sur les engagements de rotation des membres, d’inclusivité et de diversité, les membres de la société civile du CPAG invitent désormais les spécialistes sectoriels des OSC à exprimer leur intérêt à siéger au CPAG pour un mandat de deux ans. Il est demandé aux collègues intéressés de s’engager à consacrer environ jusqu’à 10 heures par mois au travail en cours, et à participer aux appels trimestriels bilingues. Le groupe s’efforcera à tout moment de garantir une approche intersectionnelle dans tous les domaines de travail.

L’appel à manifestation d’intérêt peut être consulté ici. Les collègues sont invités à répondre à une série de questions afin de soutenir le processus de sélection des membres, qui sera mené par les membres actuels du CSO.  La date limite pour soumettre les candidatures est le 17 mai 2021, à la fin de la journée. Les candidatures seront rendues anonymes afin de minimiser les préjudices, mais seuls les formulaires dûment remplis seront pris en compte. Nous sommes déterminé-e-s à faire en sorte que le CPAG soit un environnement sûr et inclusif pour tous. Les décisions relatives aux sections seront prises d’ici juin. 

Pour en savoir plus sur le CPAG et la politique de partenariat des OSC, veuillez cliquer ici. Merci beaucoup d’envisager de contribuer à ce groupe consultatif essentiel. 

Avec nos meilleurs vœux,

Membres OSC du CPAG  

 

Coopération Canada réagit au budget 2021 : Une occasion ratée pour l’engagement mondial du Canada   

Coopération Canada réagit au budget 2021 : Une occasion ratée pour l’engagement mondial du Canada  

Assurer la sécurité des canadiens et des canadiennes est le rôle le plus important du gouvernement. Cela signifie qu’il faut éradiquer la COVID-19 du monde entier, s’attaquer de toute urgence à la crise climatique et assurer une relance équitable après la pandémie. Notre économie est mondiale, notre population est multiculturelle et nous ne pouvons pas résoudre les défis mondiaux de manière isolée. Le Canada ne se rétablira pas tant que le monde ne le sera pas. 

Aujourd’hui, le gouvernement du Canada a annoncé des mesures budgétaires visant à éradiquer la COVID-19. Ces mesures comprennent 375 millions de dollars pour la réponse à la pandémie mondiale ; une contribution essentielle qui permettra de sauver des vies. Pourtant, ce chiffre modeste est en contradiction avec les engagements pris par le gouvernement l’an dernier, qui s’élevaient à environ 1,2 milliard de dollars. Par ailleurs, il ne reflète pas les besoins humanitaires pressants à l’échelle mondiale et n’y répond pas : 97 millions de personnes sont au seuil de l’extrême pauvreté et 270 millions sont confrontées à une faim aiguë. La COVID-19 n’est pas une crise passagère. Elle exige un leadership politique et des investissements stratégiques pour rattraper les 25 années de progrès réalisés en matière de développement humain, perdues au cours des 25 premières semaines de la pandémie mondiale. Le budget d’aujourd’hui est une occasion ratée de faire preuve d’un tel leadership politique. 

Les femmes et les filles, les communautés marginalisées et les pays historiquement défavorisés subissent de plein fouet les effets économiques, sociaux et sanitaires les plus durs de la crise. Assurer leur avenir nécessite une action ambitieuse. C’est pourquoi le secteur du développement international a demandé au gouvernement d’investir 1 % de sa réponse à la COVID dans le soutien à la réponse et à la relance mondiales. Le budget présenté aujourd’hui prévoit 375 millions de dollars pour la réponse mondiale à la COVID-19, intégrés dans une augmentation de 1,4 milliard de dollars de l’aide internationale, répartie sur cinq ans. Une telle augmentation apparaît bien insuffisante dans le contexte de la plus grande crise mondiale depuis une génération et de la nécessité d’investissements à long terme dans les mécanismes de santé, de protection sociale et de collaboration économique à l’échelle mondiale dont dépend notre capacité à nous remettre de la pandémie, ainsi qu’à prévenir et limiter les crises futures. 

Le Canada contribue actuellement bien en deçà de sa juste part mondiale et de ses engagements internationaux, investissant seulement 30 cents en assistance internationale pour chaque 100 dollars de revenu national brut. Malgré une augmentation l’an dernier, le Canada continue d’afficher un rendement inférieur à la moyenne des donateurs de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les faibles niveaux de financement, accentués par de nouvelles allocations imprévisibles qui suivent les tendances politiques et l’attention des médias plutôt que les besoins humanitaires et les stratégies de développement, compromettent la concrétisation de la Politique féministe d’aide internationale du gouvernement. 

Les canadiens et les canadiennes comprennent la nécessité d’un budget ambitieux, assorti de mesures conséquentes, pour faire face à la crise à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières. Alors que le Canada est aux prises avec son propre déploiement de vaccins, de nombreux pays à faible revenu n’ont jusque-là pas reçu une seule dose, mettant ainsi des vies en danger et menaçant la santé et la relance économique partout dans le monde. 

“La pandémie de la COVID-19 nous a montré à quel point il est important d’aborder les crises mondiales en toute rapidité”, a déclaré Nicolas Moyer, directeur général de Coopération Canada. “Le secteur canadien du développement international et de l’assistance humanitaire a demandé au gouvernement de s’engager dans un investissement stratégique à long terme dans des solutions mondiales aux multiples crises simultanées qui nous touchent partout. Ce budget a raté une occasion de répondre à ces appels.”

Ce n’est pas non plus aujourd’hui que le Canada a présenté une vision pour relever les défis climatiques internationaux. Nous projetant vers l’avenir, le gouvernement doit s’attaquer à la crise climatique avec détermination. Cela signifie qu’il doit allouer la juste part du Canada aux engagements financiers mondiaux en matière de climat, ce qui correspond à 1,8 milliard de dollars en contributions annuelles, en plus des niveaux actuels d’assistance internationale. Nos crises mondiales ne peuvent être résolues de manière isolée. L’adaptation et l’atténuation du climat, les interventions humanitaires et les efforts de développement se complètent et, à ce titre, méritent des investissements globaux et stratégiques à la hauteur de la gravité et de l’urgence des crises auxquelles nous sommes confrontés partout. 

Le Canada a l’occasion de faire mieux plus tard cette année au Sommet du G7 et à la Conférence de Paris sur le climat (COP21). Il a la possibilité d’investir dans un développement mondial progressif et fondé sur des principes, ce qui est dans l’intérêt de tous. Il est temps de s’engager de manière significative dans des efforts efficaces pour reconstruire des communautés plus saines, plus sûres, plus équitables et durables pour nous tous. 

Personne-ressources pour les médias
Kat Guerin
Gestionnaire des communications
[email protected]

À propos de Coopération Canada
Coopération Canada rassemble et amplifie les voix des organismes canadiens du milieu de la coopération internationale et de l’aide humanitaire en rassemblant les leaders du secteur, en influençant les politiques et en développant les capacités. De concert avec nos partenaires du Canada et du monde entier, nous construisons un monde plus juste, sécuritaire et durable pour tous.

Nos réflexions sur l’Assemblée publique virtuelle du 16 mars sur la politique étrangère avec l’honorable Erin O’Toole

Nos réflexions sur l’Assemblée publique virtuelle du 16 mars sur la politique étrangère avec l’honorable Erin O’Toole

 

Lors d’une assemblée publique virtuelle sur la politique étrangère qui s’est tenue le 16 mars, le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, a partagé sa vision de l’engagement du Canada sur la scène internationale. Coopération Canada se réjouit du fait qu’il ait, lors de cet événement, revu la position de la plateforme électorale du Parti conservateur lors de la dernière élection fédérale, visant à réduire l’aide publique au développement (APD) du Canada. Le Canada contribue déjà moins que sa juste part à l’échelle mondiale : les niveaux d’APD du Canada sont inférieurs à ceux des autres pays pairs et sont actuellement à leur plus bas niveau en 50 ans.

“Alors que la pandémie de COVID-19 ravage des vies, dévaste des économies et accroît les inégalités dans le monde, le Canada a un rôle important à jouer pour contribuer à une reprise mondiale inclusive pour tous “, a déclaré Nicolas Moyer, PDG de Coopération Canada. “Le Canada doit faire plus sur la scène mondiale, et non moins, si nous voulons voir une reprise mondiale qui reflète les valeurs et les principes du Canada en matière de droits de la personne, d’égalité et de progrès inclusif.”

Comme le montre la crise actuelle, notre économie est mondiale, notre population est multiculturelle et nous ne pouvons pas résoudre les défis mondiaux de manière isolée. Le Canada ne se rétablira pas tant que le monde ne le sera pas. M. O’Toole l’a reconnu et a assuré aux canadiens et canadiennes que l’approche du Parti conservateur en matière d’engagement mondial serait prévisible, stratégique et axée sur l’impact, tout en permettant aux acteurs de la société civile de soutenir les communautés les plus marginalisées grâce à des partenariats équitables au Canada et à l’étranger.

Nous saluons les prises de position capitales de M. O’Toole, y compris sa promesse de réformer les dispositions obsolètes en matière de “direction et contrôle ” de l’Agence du revenu du Canada, empêchant les organismes de bienfaisance canadiens d’établir des partenariats équitables avec des communautés et des acteurs au Canada ainsi qu’à l’étranger. Le projet de loi S-222 de la sénatrice Ratna Omidvar, déposé au Sénat, représente une solution conçue collectivement à cette question urgente pour les organismes de bienfaisance canadiens, y compris ceux qui travaillent à l’étranger.

Dans le cadre du projet Un plan pour nous tous, le secteur de la coopération internationale du Canada demande à toutes les parties de s’engager à augmenter à long terme l’APD et les mécanismes mondiaux de financement du climat, nécessaires pour que notre pays puisse assumer sa juste part des solutions mondiales qui profiteront à tous. Concrètement, notre secteur demande que 1 % du budget de réponse et de relance du Canada dans le cadre de la COVID-19 soit affecté à des solutions mondiales. Nous remercions l’honorable Erin O’Toole d’avoir engagé une conversation avec nous et nous sommes impatients de discuter davantage de ces investissements urgents qui sont tout aussi stratégiques.

 

***

Coopération Canada, en collaboration avec le Conseil canadien des affaires, la Chambre de Commerce du Canada, l’Institut canadien des affaires mondiales, le Conseil international du Canada et Canada Global, a organisé le 16 mars une assemblée publique sur la politique étrangère avec le chef du Parti conservateur.

Nous avons hâte d’organiser des conversations similaires à l’avenir, à mesure que nous renforçons les forums collectifs pour des discussions inclusives sur les principaux défis mondiaux. Comme l’a démontré notre assemblée publique, les liens entre tous les aspects de l’engagement mondial du Canada, y compris le commerce international, la diplomatie, l’aide au développement et la sécurité, sont essentiels pour résoudre les défis mondiaux.

 

 

Le Groupe consultatif sur la lutte contre le racisme, réuni par Coopération Canada, lance le Cadre sur l’antiracisme pour le secteur de la coopération internationale du Canada

Le Groupe consultatif sur la lutte contre le racisme, réuni par Coopération Canada, lance le Cadre sur l’antiracisme pour le secteur de la coopération internationale du Canada

Coopération Canada est fier d’annoncer le lancement du Cadre sur l’antiracisme pour le secteur de la coopération internationale du Canada, élaboré par notre groupe consultatif indépendant après des mois de consultations. Vous trouverez ci-dessous leur déclaration. 

*** 

Nous sommes infiniment reconnaissants aux collègues, allié-e-s et critiques de notre secteur qui ont contribué à l’élaboration du cadre antiraciste. Il s’agit d’un véritable effort collectif qui, nous l’espérons, accélérera notre évolution collective vers un secteur plus antiraciste. 

Ce Cadre est une reconnaissance formelle de la responsabilité du secteur de la coopération internationale dans la lutte contre le racisme systémique, ce qui constitue un pas important vers une action intentionnelle, continue et la promotion des droits de la personne. Mais le Cadre est bien plus que cela : c’est un levier collectif pour une plus grande responsabilisation et la disponibilité de données sur la justice raciale, des organisations plus équitables, des récits plus dignes écrits sur et par notre secteur. Il vise également à susciter une multitude d’initiatives de collaboration pour des efforts antiracistes proactifs et l’amplification des voix des personnes noires, autochtones et autres personnes racialisées au Canada ainsi qu’à l’étranger. 

En adhérant officiellement au Cadre, 78 organisations de taille, d’objectif caritatif et de situation géographique divers se sont engagées à travailler au sein de leurs institutions, avec leurs organisations pairs et leurs partenaires, ainsi qu’avec le grand public, pour faire progresser une action antiraciste résolue. Le Cadre, disponible ici en anglais et en français, présente les engagements clés qui représentent les points de référence minimaux pour des changements antiracistes significatifs. Avec comme engagement principal de mettre l’accent sur les employés, les bénévoles, les partenaires et les autres parties prenantes noir-e-s, autochtones et autres personnes racialisées, le Cadre vise à transformer les organisations de coopération internationale, les récits que nous promouvons et le travail que nous et nos partenaires effectuons. 

Le Cadre est assorti d’un indicateur général, qui sert de référence aux enquêtes annuelles que les signataires sont invités à soumettre. Lesdites enquêtes sont élaborées et analysées par une Équipe stratégique, qui est codirigée par les acteur-trice-s du secteur et qui produira des rapports annuels contenant des recommandations pour les efforts collectifs et institutionnels du secteur. Ces recommandations seront présentées au Groupe de travail et au grand public le 21 mai 2021. Les rapports annuels permettront de faire ressortir les tendances, de guider les actions les plus efficaces et d’aider les acteur-trice-s du secteur à se porter mutuellement garants de la priorisation des efforts antiracistes dans leurs organisations et leur travail. 

Nous remercions les organisations signataires, dont le personnel et les dirigeant-e-s ont déclaré leur engagement à contribuer à un avenir plus équitable et plus juste sur le plan racial. Ce cadre ne représente pas tout ce que nous ferons, mais c’est un début. Dans les semaines à venir, nous souhaitons bâtir autour de ce cadre collectif et mettre en place des structures inclusives permettant aux signataires de progresser dans la réalisation des engagements pris en vertu de celui-ci et de soutenir les partenaires internationaux et nationaux travaillant sur des objectifs similaires, en particulier ceux dirigés par des Noir-e-s, des autochtones et d’autres groupes racialisés. Ce cadre n’est ni parfait ni définitif. Comme l’indique notre lettre ouverte au secteur : “Ce n’est que le début, et nous sommes impatients de commencer ce travail avec vous”. 

Solidairement,  

Le groupe consultatif sur la lutte contre le racisme, réuni par Coopération Canada 

 

Liste des organisations signataires 

 

ADRA Canada 

Aide à l’enfance Canada 

AIPEO Canada 

Alberta Council for Global Cooperation 

Alternatives  

Association canadienne d’études du développement international 

Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) 

Banque canadienne de grains 

Canada Sierra Leone Friendship Society Inc. 

Canada World Youth – Jeunesse Canada Monde 

Canadian Christian Relief & Development Association (CCRDA) 

Canadian Feed the Children 

CARE Canada 

Carrefour international bas-laurentien pour l’engagement social (CIBLES) 

CECI (Centre d’études et de coopération internationale) 

Children Believe 

Clowns Sans Frontières 

Coady International Institute 

Coalition humanitaire 

Coalition interagence SIDA et développement

CODE 

Comité de Solidarité/Trois-Rivières 

Conseil de la Colombie-Britannique pour la coopération internationale 

Conseil de l’Atlantique pour la coopération internationale 

Conseil manitobain pour la coopération internationale 

Conseil ontarien pour la coopération internationale 

Coopération Canada 

Croix-Rouge canadienn 

Crossroads International / Carrefour International 

Cuso International 

Développement et Paix – Caritas Canada 

Développement, Expertise et Solidarité Internationale (DESI) 

Doctors Without Borders/Médecins Sans Frontières (MSF) Canada 

Église Unie du Canada 

Entraide universitaire mondiale du Canada 

Equitas 

Ethiopiaid Canada 

FairTrade Canada 

Fondation Aga Khan Canada 

Fondation canadienne pour l’audit et la responsabilisation 

Fondation Paul Gérin-Lajoie 

Fondation Village Monde 

Fonds Égalité 

FSA Université Laval 

Global Health Projects, University of Calgary 

Grands Défis Canada 

Ingénieurs Sans Frontières 

Inter Pares 

International Teams Canada 

IRIS Mundial 

Islamic Relief Canada 

Mennonite Economic Development Associates

Mennonite Central Committee Canada

Mission inclusion 

Northern Council for Global Cooperation 

Oxfam Canada 

Oxfam-Québec 

Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants 

Partners in Health Canada 

Peace Africa Alliance Consulting, Educating and Training Centre (PAACET) 

Presbyterian World Service & Development 

Radios rurales internationales 

Rayjon Share Care of Sarnia, Inc. 

Réseau de coordination des conseils 

Résultats Canada 

Saskatchewan Council for International Cooperation 

Solidarité Montérégie Amérique Centrale 

Teach Peace Development 

Tearfund Canada 

Tenth Church Vancouver 

The Dallaire Institute for Children, Peace and Security 

the Jane Goodall Institute of Canada 

The Wellspring Foundation for Education 

Trade Facilitation Office Canada/Bureau de promotion du commerce Canada 

Ujeengo Global Community 

VIDEA 

Vision Mondiale 

World Renew 

YMCA Canada 

 

Coopération Canada reçoit le prix d’excellence des employeurs 2021 de Embauche Immigrants Ottawa

Coopération Canada reçoit le prix d’excellence des employeurs 2021 de Embauche Immigrants Ottawa

 

À Cooperation Canada, nous sommes fiers d’annoncer que nous avons reçu le Prix d’employeur d’excellence 2021 de Embauche Immigrants Ottawa. 

Chaque année, Embauche Immigrants Ottawa, une initiative qui favorise l’intégration professionnelle des immigrant-e-s qualifié-e-s dans la région d’Ottawa, remet les prix d’excellence des employeurs. Les récipiendaires sont des employeurs de la région qui ont mis en place des politiques innovantes sur le lieu de travail pour favoriser le recrutement et l’intégration d’employé-e-s immigré-e-s qualifié-e-s dans leur organisation. 

Coopération Canada est l’un des quatre lauréats de ce prix, désigné par un jury indépendant composé de cadres et de professionnel-le-s des ressources humaines et bien d’autres personnes ressources. Les prix ont été remis le 9 mars lors de l’évènement de remise de Prix et Sommet du Conseil des employeurs champions de 2021. 

Nous apprécions cette reconnaissance, mais plus que cela, nous accordons de l’importance à l’incroyable contribution que nos nouveaux et nouvelles employé-e-s apportent à notre travail a déclaré Nicolas Moyer, PDG de Coopération Canada. En tant qu’organisation à vocation internationale, notre équipe de plus en plus diversifiée nous aide à mieux remplir notre mandat et à servir nos partenaires et parties prenantes engagés dans la coopération internationale dans le monde entier “.  

Depuis de nombreuses années, Coopération Canada a établi des partenariats solides avec des organismes et des programmes spécialisés dans l’intégration professionnelle des nouveaux et nouvelles immigrant-e-s, notamment EXPERICA, du Centre communautaire Vanier. 

 

Contact avec les médias 

Kat Guerin, Gestionnaire Communication 

Cooperation Canada 

[email protected]a   

Kelly McGahey
Gestionnaire principale, relations avec les intervenants
[email protected]a