Événement thématique RIH – Triple lien

Événement thématique RIH – Triple lien

Dans le cadre de la nécessité croissante de répondre aux réalités du terrain, des appels ont été lancés en faveur de réformes sectorielles visant à adopter une approche plus globale de la fourniture de l’aide. En effet, le lien entre l’humanitaire, le développement et la paix, ou triple lien, pousse les différentes branches à collaborer pour atteindre le même objectif, au lieu de travailler isolément. Suite à une recommandation du Comité d’aide au développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (CAD-OCDE) sur le lien entre l’humanitaire, le développement et la paix en 2019, le Canada fait du triple lien une priorité. 

À cet égard, le Réseau d’Intervention Humanitaire (RIH) a organisé un événement thématique le 1er décembre sur le thème du Triple lien. L’événement virtuel a accueilli environ 75 participant-e-s provenant de divers horizons, notamment des ONG, du milieu universitaire et du secteur public. L’événement a débuté par une session de conceptualisation du lien, avant de se pencher sur les aspects plus pratiques de sa mise en œuvre. Les participant-e-s ont pu mieux comprendre le triple lien en suivant des études de cas, comme par exemple la façon dont Mercy Corps intègre les outils des trois branches du lien dans ses programmes en Éthiopie. Compte tenu de la richesse des connaissances et de l’expertise présentes lors de l’événement, la journée s’est poursuivie par le partage des expériences et des leçons apprises en petits groupes, et s’est terminée par une mise à jour d’Affaires mondiales Canada (AMC). Tout au long de la journée, les participant-e-s ont eu l’occasion de nouer des relations informelles avec des collègues du secteur et du gouvernement.  

Dans chaque session, les panélistes ont fourni des informations utiles sur les avantages du lien. L’accent a été mis sur la manière dont le triple lien renforce la résilience des communautés en plaçant le bénéficiaire au centre. Les discussions ont également mis en avant le besoin de flexibilité et la manière dont des concepts tels que les modificateurs de crise contribuent à l’adaptation à des événements qui échappent à notre contrôle. En effet, vu la complexité de l’interconnexion des problèmes et des crises, l’adaptabilité est un élément crucial. L’aide est censée changer le paradigme, et le lien est une structure permettant d’atteindre cet objectif.  

Cet événement a été une excellente occasion pour le secteur d’utiliser ce canal de communication pour mieux collaborer avec AMC. Pendant leur intervention, les représentant-e-s de AMC ont fait le point sur leur plan de travail d’intégration progressive du triple lien, en le divisant en trois équipes de travail : stratégique, opérationnel et fonctionnel. Il a également été question du défi que représente la mise à l’échelle de la programmation du triple lien à partir de réussites personnelles et limitées géographiquement, pour mettre en œuvre le triple lien à tous les niveaux.   

Alors que AMC continue de progresser vers une approche pleinement intégrée du triple lien, Coopération Canada espère voir les donateurs fournir des orientations claires. Cela comprend la flexibilité du financement pour répondre aux besoins et aux capacités des communautés locales, tandis que les acteurs et les actrices de la mise en œuvre ajustent leurs activités vers une approche intégrée impliquant et plaçant les communautés locales comme pilier central de leur intervention. 

Patrice Charpentier

Patrice Charpentier

Coordonnateur du RIH

Darron Seller-Peritz

Darron Seller-Peritz

Analyste des politiques

Bilan de l’année de la directrice générale de Coopération Canada

Bilan de l’année de la directrice générale de Coopération Canada

Alors que nous terminons l’année 2022 et que nous nous tournons vers 2023, j’ai réfléchi à nos réalisations collectives et à l’année qui s’annonce. Si beaucoup d’entre nous prendront quelques jours de congé pendant les Fêtes pour nous reposer, nous détendre et passer du temps avec nos proches, nous savons que des millions de personnes dans le monde n’ont pas cette chance. Les conflits et les famines en cours, l’instabilité économique mondiale, la montée des forces autoritaires et antidémocratiques et les attaques contre les défenseur-e-s des droits de la personne et du climat pèsent lourdement sur nombre d’entre nous. Mes pensées vont aux personnes courageuses qui sont confrontées à la faim, aux conflits, aux crises et à la discrimination en cette période de fêtes.

C’est cette inégalité et cette injustice, de même que notre conviction qu’en travaillant ensemble nous pouvons faire une différence, qui nous motivent à Coopération Canada. Je suis fière du travail accompli par Coopération Canada en 2022. À l’approche de 2023, je suis enthousiaste à l’idée de ce qui nous attend, et j’ai hâte de continuer à travailler avec les membres, les allié-e-s et les partenaires de Coopération Canada. 

Je me sens à la fois humble et privilégiée de diriger Coopération Canada. Depuis ma prise de fonction en avril en tant que directrice générale, j’ai été accueillie par de nombreux membres de Coopération Canada dans leurs villes et organisations à travers le pays. J’ai rencontré des député-e-s et des sénateur-trice-s fédéraux et fédérales pour discuter du leadership mondial du Canada en matière de coopération internationale. J’ai collaboré avec des collègues d’Affaires mondiales Canada sur la façon dont nous pouvons nous associer et travailler ensemble pour améliorer l’efficacité du développement international et de l’aide humanitaire du Canada. J’ai appris et partagé des idées avec des personnes inspirantes travaillant pour des organismes de bienfaisance, des universités, des groupes de réflexion et des mouvements à travers le Canada et le monde sur l’avenir de l’impact social, de la coopération internationale et de la solidarité mondiale. C’était stimulant et inspirant, et cela me donne beaucoup d’espoir quant à la contribution que Coopération Canada peut apporter en 2023 et au-delà. 

Il y a eu de nombreux points forts pour Coopération Canada cette année, et en travaillant avec nos membres et d’autres personnes, nous avons fait avancer plusieurs priorités importantes. Nous avons plaidé sans relâche pour que la réglementation canadienne sur les organismes de bienfaisance soit modernisée, nous avons exigé que le gouvernement modifie le Code criminel pour permettre aux organismes d’aide canadiens de fournir de l’aide humanitaire en Afghanistan, nous avons élaboré notre soumission pour le budget fédéral 2023 et travaillé avec le secteur de la dirigeante principale des finances d’Affaires mondiales Canada pour améliorer l’efficacité et l’impact collectif de l’aide internationale du Canada. À Coopération Canada, nous avons été ravis de lancer le Centre Anti – Racisme en Coopération (ARC), de poursuivre l’important travail de prévention de l’exploitation et des abus sexuels dans la coopération internationale avec Digna, et de contribuer au renforcement de l’action humanitaire en coordonnant le Réseau d’intervention humanitaire et le Groupe de défense des politiques humanitaires. J’ai été ravie de vous voir si nombreux-ses à notre Festival futurs de la coopération internationale en octobre dernier, et j’attends avec impatience d’autres occasions de vous rencontrer dans l’année à venir!  

L’équipe de Coopération Canada a de grands projets pour la nouvelle année. Ce sera la Semaine du développement international très bientôt: nous avons hâte de rencontrer les député-e-s sur la Colline, ainsi que de présenter nos Prix de Coopération Canada. Nous aiderons aussi nos membres à communiquer avec Affaires mondiales Canada au sujet d’un éventail de priorités, dont le processus de transformation des subventions et des contributions, la nouvelle stratégie indo-pacifique, la localisation et l’efficacité du développement. Nous sommes enthousiastes de nous tourner vers l’avenir avec nos membres, alors que nous accélérons notre initiative Projet Futurs. Nous avons hâte de continuer à collaborer avec nos membres par l’entremise des groupes de travail de Coopération Canada, et nous engagerons nos membres dans un processus de révision du Code d’éthique de Coopération Canada. 

Je suis très reconnaissante envers l’incroyable équipe de Coopération Canada pour son dévouement et son travail acharné cette année. Beaucoup d’entre nous sommes nouveaux et nouvelles à Coopération Canada, et je suis inspirée par leur énorme potentiel! Je tiens également à remercier le conseil d’administration très engagé de Coopération Canada pour ses conseils et son soutien. 

Je suis enthousiaste quant à l’avenir de Coopération Canada et je crois sincèrement que notre mission; rassembler, coordonner et collaborer pour inspirer des politiques et des programmes pour un monde plus juste, plus sûr et plus durable, est plus importante que jamais.  

Je vous remercie de votre engagement, de vos encouragements et de votre soutien continus!  

Kate Higgins

Kate Higgins

Directrice-générale, Coopération Canada

Sensibilisation, dialogue et exposition avec les DPF organisé par Affaires mondiales Canada : Les principaux points à retenir de Coopération Canada

Sensibilisation, dialogue et exposition avec les DPF organisé par Affaires mondiales Canada : Les principaux points à retenir de Coopération Canada

En novembre 2022, Affaires mondiales Canada (AMC) a organisé sa rencontre annuelle de sensibilisation, dialogue et exposition avec les dirigeant-e-s principaux-ale des finances (DPF). L’événement rassemble les partenaires de la société civile et du secteur privé avec le secteur de la dirigeante principale des finances (DPF) d’Affaires mondiales Canada (AMC) pour partager des informations, échanger sur les défis et les solutions, se connecter et apprendre. L’événement a été riche en informations et en échanges utiles. Il ne m’est pas possible de présenter toutes les informations partagées, mais plutôt de souligner certains changements et points d’information assez importants dont nous devrions tous prendre note. 

 

 Améliorer notre façon de travailler   

Le secteur de la DPF est essentiel pour tout ce que nous faisons en matière de coopération internationale, les processus et procédures techniques ayant un impact sur nos méthodes de travail de manière à la fois subtile et profonde. Le dialogue de cette année a porté sur un large éventail de sujets et a mis en évidence certains changements vraiment importants qui vont nous permettre à tous et à toutes de mieux travailler et, autant que possible, en étant plus en accord avec nos valeurs. 

 

Les crédits de carbone compensatoires nous permettront de mieux travailler en accord avec nos valeurs 

Conformément à nos engagements communs en matière de lutte contre le changement climatique, les crédits de carbone compensatoires sont désormais une dépense admissible pour les programmes financés par AMC. Il s’agit d’un pas important dans la bonne direction, d’autant plus que les organisations ont souligné ce défi pour réaliser leurs engagements en matière de changement climatique dans le projet Écologisation des OSC 2020-21. Des critères ont été développés pour les dépenses admissibles à cet égard, alignés sur les bonnes pratiques internationales et la stratégie pour un gouvernement vert du gouvernement du Canada. Des conseils pour la mise en œuvre pratique sont à venir. 

 

Le Manuel d’assistance technique simplifié offre simplicité et cohérence

Au cours de l’année dernière, AMC a mis à jour son manuel d’assistance technique. Le personnel d’AMC a présenté une revue des changements, y compris une réduction significative de la longueur du manuel et un accent sur la simplicité et la cohérence ; on espère que le nouveau manuel sera en ligne au début de 2023. Parmi les points saillants importants, citons la mise à jour des processus et des dispositions techniques avec les principes de la Politique féministe d’aide internationale, la cohérence dans le traitement des Canadiens et du personnel recruté dans les pays partenaires, la clarté des dispositions relatives au devoir de diligence et la cohérence pour les partenaires en termes de relocalisation et de logement vis-à-vis du personnel d’AMC. AMC a aussi maintenant catalysé le développement d’un plan d’assurance de groupe – qui pourrait être le premier du genre dans le monde – pour permettre aux organisations d’obtenir une assurance pour soutenir leur devoir de diligence envers les employés.

 

La gestion des risques est une occasion de transparence et d’amélioration des capacités   

Historiquement, les organisations canadiennes n’ont pas eu une compréhension claire de la façon dont le ministère évalue le risque lorsqu’il examine des partenaires et des programmes potentiels. Lors du dialogue, le personnel de AMC a présenté les huit facteurs de risque utilisés par le ministère et les outils utilisés par AMC pour gérer le risque. En se penchant sur les critères liés spécifiquement au partenaire, nous avons appris ce que AMC recherche en termes de 1) gouvernance du bénéficiaire, 2) expérience du bénéficiaire, 3) viabilité financière du bénéficiaire, 4) corruption et fraude ; 5) et capacité du bénéficiaire et approvisionnement. En outre, un aperçu concret des processus pour une gestion spécifique de la fraude et de la corruption a été présenté plus tard dans une autre session. 

Nous avons appris que la transparence est essentielle dans le processus d’évaluation des risques; plus une organisation peut fournir d’informations au ministère, plus elle est susceptible de réduire son niveau de risque. Les partenaires ont fait savoir que la transparence fonctionne dans les deux sens et qu’en effet, la clarté des exigences en matière de risque donne aux partenaires l’occasion d’améliorer leurs capacités. Si les organisations savent ce que le ministère recherche, elles peuvent mettre à jour leurs politiques, procédures et processus, et se soutenir mutuellement par le biais d’espaces partagés tels que le groupe de travail des DPF pour identifier les meilleures pratiques et les possibilités d’apprentissage. Les OSC parties prenantes ont demandé au secteur de la dirigeante principale des finances (DPF) d’Affaires mondiales Canada (AMC) d’élaborer une liste de contrôle et d’autres mesures de soutien pour permettre aux partenaires d’améliorer leur efficacité organisationnelle. 

 

Engagement effectif et prochaine consultation 

Le secteur de la DPF de AMC ouvre la voie à ce que peut et doit être un dialogue et un engagement significatifs avec les organisations de la société civile. Nous avons tous et toutes beaucoup à apprendre de ce modèle; pour la société civile et les autres départements de AMC. L’événement de novembre a été conçu en tenant compte des commentaires des partenaires sur l’ordre du jour, de l’espace pour les questions et les discussions dirigées par les partenaires et d’une exposition qui a permis aux participant-e-s de parler directement avec le personnel au sujet de questions spécifiques à leur organisation. Le dialogue était opportun, éclairé et faisait partie d’un processus itératif. Notre groupe de travail des DPF a non seulement contribué à l’ordre du jour et au calendrier de la réunion; mais il a également disposé des informations et du temps nécessaires pour se préparer, identifier les priorités et élaborer des recommandations. Le secteur de la DPF a rendu compte des points d’action de ses réunions de printemps avec les DPF et a fait preuve de responsabilité à l’égard de ceux qui ont été identifiés et a indiqué les contraintes qui subsistent. Voilà ce à quoi ressemble un engagement efficace des parties prenantes. 

Le personnel de AMC a fait part de son intention de lancer d’autres consultations en 2023, notamment sur les frais généraux et les paiements anticipés. L’importance de la localisation et la façon dont elle s’articulera avec l’initiative de transformation des subventions et des contributions et au-delà, a été soulignée comme un sujet important pour les engagements futurs. Le groupe de travail des DPF de Coopération Canada sera un point d’entrée important dans ces discussions et nous avons hâte de construire sur l’engagement efficace et fructueux avec le secteur de la DPF que nous avons appris à apprécier et à attendre. 

Shannon Kindornay

Shannon Kindornay

Directrice des opérations, Coopération Canada

Nous célébrons la Journée mondiale des futurs pour la première fois!

Le 2 décembre 2022 est la première Journée mondiale des futurs!

Pour cette célébration inaugurale, la Journée mondiale des futurs mettra l’accent sur l’amélioration de la résilience sur le long terme grâce à des approches futuristes et anticipatrices, y compris la prospective stratégique. La prospective stratégique est également au cœur du Projet Futurs, une nouvelle initiative que Coopération Canada a récemment lancée avec l’appui du Centre de recherches pour le développement international (CRDI). Le projet vise à réimaginer les futurs de la coopération mondiale au développement et à éclairer le positionnement des acteur-trice-s de la coopération internationale dans une ère post-2030, lorsque les Objectifs de développement durable arriveront à échéance. Pour ce faire, nous travaillerons avec des acteur-trice-s internationaux-ales et canadien-ne-s pour identifier, comprendre et réfléchir à des futurs alternatifs dans la coopération mondiale au développement afin de mieux répondre aux nouveaux défis et aux surprises stratégiques. Les outils et processus de prospective stratégique seront utilisés pour développer trois futurs plausibles pour la coopération mondiale au développement (le pire plausible, le meilleur plausible et le transformateur) et examiner leurs implications. Grâce à ce processus, le projet cherchera également à sensibiliser les acteur-trice-s de la société civile engagé-e-s dans la coopération mondiale au développement aux outils de prospective stratégique.

 

En utilisant la prospective et la littératie du futur, nous pouvons remettre en question la manière actuelle dont nous comprenons le monde, sortir de notre zone de confort et élargir notre imagination

Gabriela Ramos

Sous-directrice générale pour les sciences sociales et humaines, UNESCO

Les images du futur sont une force puissante, qui influence non seulement ce que nous percevons et ce à quoi nous prêtons attention dans le monde, mais qui façonne également nos espoirs et nos craintes. La perception précède l’action. Comprendre les sources de nos images du futur est d’une grande importance. La Journée mondiale des futurs met en lumière les activités d’anticipation de l’homme, nourrit les processus d’intelligence collective et encourage la recherche sur la pensée prospective et son application dans différents contextes. C’est l’occasion idéale pour les gouvernements et les acteurs non gouvernementaux de célébrer et d’adopter de nouvelles façons d’envisager le futur. En octobre de cette année, le Festival futurs de la coopération internationale de Coopération Canada a donné le ton de notre perspective prospective et de notre leadership éclairé en matière de coopération internationale, en préparant un futur qui soit équitable, juste et durable pour tous, partout.

Restez à l’affût des mises à jour concernant notre Projet Futurs et des moyens de participer à cette opportunité d’apprentissage collectif!

L’appel à candidatures pour les Prix Coopération Canada est maintenant ouvert.

L’appel à candidatures pour les Prix Coopération Canada est maintenant ouvert.

Les Prix Coopération Canada félicitent l’excellence et le mérite dans le milieu de la coopération internationale en décernant des prix à des individus ou des organisations qui se sont démarqué-e-s dans la dernière année.

Le Prix Karen Takacs est décerné chaque année à une personne qui a notamment, par son travail en collaboration, fait une différence dans la vie des femmes dans le monde. Le prix récompense un leadership collaboratif exceptionnel et un engagement envers la promotion de l’égalité des femmes.

L’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) et Coopération Canada, en collaboration avec les administrateurs du Prix Lewis Perinbam, présentent conjointement l’appel à candidatures pour les Prix Innovation & Impact en l’honneur de Lewis Perinbam. Ces prix récompensent les personnes et les organisations de la société civile canadiennes qui font un travail innovateur et ayant un impact dans le domaine du développement mondial.

L’appel à candidatures est ouvert jusqu’au 19 décembre.

Coopération Canada lance son Rapport annuel 2021-2022

Coopération Canada lance son Rapport annuel 2021-2022

Le Rapport annuel 2021-2022 de Coopération Canada est maintenant disponible!

Le rapport annuel détaille le travail accompli en 2021-2022 en matière de plaidoyer et politique, de collaboration et renforcement des capacités. Le rapport braque également les projecteurs sur les programmes hébergés au sein de Coopération Canada – le Centre de l’Anti-Racisme en coopération (ARC), le Centre canadien d’expertise sur le PSAE (DIGNA), et le Réseau d’intervention humanitaire (RIH).

Merci à tous nos membres et sympathisant-e-s pour leur collaboration et leur solidarité continues dans la dernière année!