Déclaration sur l’appui du Canada à un cessez-le-feu humanitaire à Gaza

Déclaration sur l’appui du Canada à un cessez-le-feu humanitaire à Gaza

Coopération Canada se réjouit de l’appui du Canada du 12 décembre 2023 à une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies exigeant un cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza. Nous nous joignons à d’autres organisations canadiennes, dont plusieurs membres de Coopération Canada, qui réclament sans relâche la protection des populations civiles et le respect des obligations juridiques et humanitaires. 

Depuis les horribles attaques perpétrées par le Hamas le 7 octobre 2023, qui ont coûté la vie à 1 200 civils essentiellement israéliennes et ont conduit à l’enlèvement de plus de 200 personnes, dont beaucoup sont toujours retenues en otage, Coopération Canada observe de près l’escalade du conflit, l’assaut contre les populations civiles, l’effondrement des systèmes humanitaires et le profond manque de respect pour le droit international et le droit humanitaire international à Gaza, en Cisjordanie et en Israël. Selon les données des Nations unies datant du 11 décembre 2023, il y a eu plus de 18 000 victimes à Gaza et près de 50 000 blessé-e-s, en plus des presque 1,9 million de personnes déplacées à l’intérieur du pays, soit environ 85 % de la population. On estime qu’environ 70 % des victimes sont des femmes et des enfants. Il y a également eu une escalade de la violence en Cisjordanie. 

Le changement de position du Canada en faveur d’un cessez-le-feu envoie un message fort à la communauté internationale : les relations bilatérales ne peuvent et ne doivent pas supplanter le droit international humanitaire et le droit international des droits de la personne. Plus important encore, cela signifie une chance de survie pour les femmes, les enfants et les jeunes qui vivent dans des conditions catastrophiques. Si la pause humanitaire du 24 au 30 novembre 2023 a permis d’accroître l’acheminement de l’aide humanitaire à Gaza, les bombardements aveugles de zones et d’infrastructures civiles ont repris peu après. Cette reprise de la violence suggère fortement qu’un cessez-le-feu à long terme est nécessaire pour empêcher la poursuite de la tragédie de masse subie par les populations civiles palestiniennes. 

Pour réitérer notre déclaration du 13 octobre 2023, nous saluons le financement par le gouvernement du Canada de l’aide humanitaire destinée à répondre aux besoins urgents découlant de la crise dans la bande de Gaza, en Cisjordanie, en Israël et dans les régions voisines. Alors que les organisations humanitaires peuvent maintenant s’attendre à reprendre bientôt leur travail pour secourir, soigner et sauver des vies humaines, le Canada devrait continuer à s’engager diplomatiquement pour assurer un cessez-le-feu durable et une paix durable à Gaza, en Cisjordanie et en Israël. 

Déclaration de Coopération Canada sur la crise à Gaza, en Cisjordanie et en Israël

Déclaration de Coopération Canada sur la crise à Gaza, en Cisjordanie et en Israël

Coopération Canada est horrifiée par l’escalade de la violence et les pertes de vies humaines à Gaza, en Cisjordanie et en Israël, et compatit avec les victimes et leurs familles. Nous sommes profondément préoccupé-e-s par l’aggravation de la crise humanitaire et appelons à un arrêt immédiat des violences. 

Coopération Canada exhorte toutes les parties prenantes du conflit à respecter le droit international humanitaire et à l’appliquer dans toute sa rigueur. La sécurité et le bien-être des civils doivent être la priorité absolue. Les parties au conflit doivent s’abstenir de prendre pour cible les civils, ainsi que les écoles, les hôpitaux et les autres infrastructures civiles vitales. 

Nous saluons l’annonce faite hier par l’honorable Ahmed Hussen, ministre du Développement international, d’un financement de 10 millions de dollars pour l’aide humanitaire afin de répondre aux besoins humanitaires urgents résultant de la crise. Nous encourageons le Canada à jouer un rôle de premier plan dans la promotion d’un accès humanitaire sûr, rapide et sans entrave aux régions touchées, afin que l’aide cruciale, comme l’eau, la nourriture, le carburant et les fournitures médicales, puisse parvenir aux personnes qui en ont cruellement besoin. 

Nos pensées vont aux personnes touchées par cette violence et cette crise, et nous exhortons les dirigeant-e-s à rechercher une solution pacifique qui garantisse la sécurité de toutes les personnes concernées. 

Journée nationale de la vérité et de la réconciliation 2023

Journée nationale de la vérité et de la réconciliation 2023

Le 30 septembre 2023, Coopération Canada soulignera la troisième Journée nationale de la vérité et la réconciliation. Nos bureaux seront fermés le 2 octobre 2023. Nous encourageons notre équipe, nos membres et nos partenaires à réfléchir à la violence historique et continue commise contre les peuples autochtones de l’Île de la Tortue, à prendre des mesures pour faire avancer les Appels à l’action et les Appels à la justice afin de réaliser les droits des peuples autochtones, à se rapprocher des diverses cultures et sagesses autochtones et à les célébrer, ainsi qu’à honorer la terre et ses gardien-ne-s ancestraux-ales. 

Au cours dela dernière année, des incendies de forêt sans précédent ont touché les communautés autochtones et non autochtones de l’Île de la Tortue. Les dirigeant-e-s politiques ont été invité-e-s à rechercher les restes de Morgan Harris et de Marcedes Myra dans la décharge de Prairie Green. Le traumatisme et les effets durables du système des pensionnats canadiens demeurent et la recherche de tombes anonymes se poursuit sur l’Île de la Tortue pour de nombreuses communautés autochtones. Les conséquences de la colonisation sont un appel à l’action en faveur de la décolonisation, de la réconciliation et de mesures concrètes pour faire progresser les droits des peuples autochtones.   

En tant que premiers et récents colons et visiteurs sur cette terre, l’équipe de Coopération Canada reconnaît les abus et les traumatismes historiques et continus infligés par la colonisation aux peuples autochtones. Les membres de l’équipe ont été encouragé-e-s à participer à des événements culturels, à des cercles d’apprentissage, à prendre des mesures et à écouter des conteur-euse-s pour soutenir l’avancement de leurs responsabilités individuelles en matière de réconciliation.   

Dans les prochains mois, Coopération Canada publiera sa Stratégie et son Plan d’action contre le racisme, pour l’équité, la diversité, l’inclusion et la justice (2023-2026). Après plus d’un an d’engagement du conseil d’administration et de l’équipe et le soutien d’expert-e-s de SLD Consulting et Quakelab, la stratégie à venir comprend un engagement à renforcer les relations avec les communautés autochtones, qui aboutira à une feuille de route visant à soutenir l’engagement de Coopération Canada en faveur de la réconciliation et des droits des Autochtones. 

Coopération Canada continue également à faire progresser notre devoir collectif en matière de réconciliation. En collaboration avec Oxfam Canada, nous avons soutenu la création d’un réseau informel pour la réconciliation et les droits autochtones. Grâce à ce réseau, les organisations qui travaillent dans le domaine de la coopération internationale ont partagé la manière dont elles font progresser la réconciliation au sein de leur organisation et en partenariat avec les peuples autochtones au Canada et ailleurs. Le réseau sert d’espace pour des discussions franches et humbles, le partage et l’apprentissage. 

La réflexion est un élément important de la célébration des journées nationales et constitue souvent le point de départ de l’engagement et de l’action. Pour que le travail de décolonisation et de réconciliation ait du sens et de l’impact, il est essentiel de faire preuve d’intentionnalité et d’honnêteté. Cette année, le Centre de l’anti-racisme en coopération (ARC) a préparé une série de questions pour aider à guider ces réflexions avec l’objectif d’établir des liens et des relations. 

Pour des réflexions organisationnelles et collectives :   

  • Comment construisons-nous/créons-nous des espaces pour que les populations autochtones, en tant que partenaires ou membres du personnel, puissent s’épanouir dans nos organisations ? 
  • Comment valorisons-nous le savoir et la sagesse autochtones dans notre organisation ? 
  • Quels sont les obstacles à la participation et aux méthodes de travail des autochtones au sein de notre organisation ? Comment pouvons-nous réduire ou éliminer ces obstacles ?   

Réflexions personnelles : 

  • Comment la réconciliation informe-t-elle et influence-t-elle mon propre travail ici et dans d’autres communautés ? 
  • Pourquoi est-il important pour moi de soutenir les peuples autochtones et leurs efforts de décolonisation sur l’Île de la Tortue ? 
  • En dehors de l’hommage à la terre et des reconnaissances que nous faisons lors de nos rassemblements, qu’est-ce que je connais des communautés autochtones qui m’entourent ? 

 

Coopération Canada reconnaît que le secteur de la coopération internationale a beaucoup de travail à faire pour confronter les héritages coloniaux, tant au niveau du fonctionnement des organisations sur l’Île de la Tortue qu’au niveau de la collaboration mondiale. Au cours de l’année à venir, Coopération Canada entamera des discussions avec ses membres afin de revoir son Code d’éthique. Ces efforts comprendront des discussions avec les membres sur l’intégration de l’éthique autochtone et de notre engagement commun à la réconciliation dans le Code d’éthique renouvelé. La décolonisation est une pratique qui exige un engagement et des efforts personnels et organisationnels. Nous nous réjouissons de travailler avec nos membres, les peuples autochtones et nos partenaires pour faire progresser la réconciliation et la décolonisation au cours de l’année à venir. 

ndtr_ig_sticker_full_1631541469222_eng

Le Canada doit agir sur la crise mondiale de la faim lors du sommet du G7 (HPAG)

Le Canada doit agir sur la crise mondiale de la faim lors du sommet du G7 (HPAG)

Une coalition d’organisations humanitaires et de développement canadiennes de premier plan exhorte le gouvernement du Canada à prendre des mesures pour lutter contre l’escalade de la crise de la faim dans le monde, alors que les ministres des affaires étrangères du sommet du G7 se réunissent du 16 au 18 avril.

 

Lire la lettre ici.

Déclaration de Coopération Canada sur le rapport de la vérificatrice générale du Canada sur l’aide internationale pour appuyer l’égalité des genres

Déclaration de Coopération Canada sur le rapport de la vérificatrice générale du Canada sur l’aide internationale pour appuyer l’égalité des genres

La vérificatrice générale du Canada a publié aujourd’hui le rapport L’aide internationale pour appuyer l’égalité des genres. Le rapport porte sur la programmation de l’aide bilatérale au développement du 1er avril 2017 au 31 mars 2022, ce qui représente une moyenne de 3,5 milliards de dollars par année.

Le rapport conclut qu’Affaires mondiales Canada n’a pas été en mesure de démontrer comment la Politique d’aide internationale féministe du Canada a contribué à l’amélioration de l’égalité des genres dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Cette constatation est liée aux faiblesses des systèmes de gestion de l’information d’Affaires mondiales Canada, à l’importance insuffisante accordée aux résultats par rapport aux objectifs de la politique et à la nécessité d’aller au-delà du genre et de l’âge dans les évaluations de l’égalité des genres au niveau des projets du ministère pour adopter une approche plus inclusive qui tienne compte de la manière dont d’autres aspects de l’identité devraient influencer la programmation.

La vérificatrice générale a également constaté que le ministère n’avait pas respecté deux des trois engagements en matière de dépenses. Bien qu’Affaires mondiales Canada ait constamment dépassé son engagement de dépenser 80 % de son budget pour des projets qui intègrent l’égalité des genres, il n’a pas tout à fait respecté l’engagement de faire de l’égalité des genres l’objectif principal de 15 % des projets et de consacrer 50 % du financement bilatéral à des projets en Afrique subsaharienne.

Coopération Canada félicite le gouvernement du Canada pour son engagement à l’égard de l’égalité entre les genres et pour son leadership mondial en matière de programmation féministe, guidé par la Politique d’aide internationale féministe du Canada. Le leadership mondial du Canada en matière de financement des organisations et des mouvements de défense des droits des femmes, de la santé et des droits sexuels et reproductifs, ainsi que du travail de soins rémunéré et non rémunéré, a des effets transformateurs sur la vie des femmes, des filles et des personnes de genre différent dans le monde entier. En outre, l’intégration de l’égalité des genres dans l’ensemble des programmes d’aide internationale du Canada fait de ce dernier le premier donateur bilatéral en matière d’égalité des genres, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques. 

« Le lancement et la mise en œuvre de la Politique d’aide internationale féministe ont été une entreprise gigantesque. Cette vision demeure pertinente alors que les droits des femmes et les progrès en matière d’égalité des genres sont menacés dans le monde entier. Nous sommes fier-e-s du leadership mondial du Canada en tant que champion de l’égalité des genres, » a déclaré Kate Higgins, directrice générale de Coopération Canada.

Coopération Canada apprécie le fait qu’Affaires mondiales Canada ait accepté les recommandations du rapport et se soit engagé à prendre rapidement des mesures correctives. Les faiblesses identifiées dans le rapport de la vérificatrice générale sont des questions que les membres de Coopération Canada ont abordées en étroite collaboration avec Affaires mondiales Canada au cours des dernières années. Ces efforts se sont accélérés au cours des derniers mois alors que les membres de Coopération Canada travaillent en étroite collaboration avec Affaires mondiales Canada pour informer la transformation des systèmes internes de gestion de l’information, d’octroi de subventions et de suivi. Nous sommes encouragé-e-s par l’importance qu’Affaires mondiales Canada accorde à ce travail, et nous sommes convaincu-e-s que des initiatives telles que l’Initiative de transformation des subventions et des contributions permettront d’améliorer les systèmes de suivi et d’établissement de rapports et d’accroître la responsabilité globale à l’égard des contribuables canadien-ne-s et des pays partenaires.

Coopération Canada est également encouragée par l’engagement du gouvernement à soutenir une approche intersectionnelle de l’aide internationale et à renforcer la capacité collective des personnes engagées dans l’aide internationale canadienne à effectuer ce travail essentiel, y compris par le soutien du gouvernement au Centre de l’Anti-Racisme en coopération (ARC) et au Centre canadien d’expertise sur la prévention de l’exploitation et des abus sexuels (PSEA), hébergés par Coopération Canada.

La recommandation de la vérificatrice générale visant à mieux cerner l’impact de l’aide internationale canadienne est un rappel essentiel de l’importance de trouver des moyens efficaces de documenter et de démontrer la différence que l’aide internationale canadienne fait dans le monde, en mettant l’accent sur l’impact global et les résultats à long terme. 

« Nous savons que l’aide internationale canadienne contribue chaque jour à sauver et à changer des vies dans le monde entier, » a déclaré Kate Higgins. « Le gouvernement canadien et ses partenaires peuvent cependant faire davantage pour suivre, documenter et communiquer l’impact aux Canadien-ne-s. Nous espérons que les conclusions du rapport de la vérificatrice générale nous inciteront à continuer d’investir dans la démonstration de l’impact de nos efforts collectifs en faveur de l’égalité des genres et d’un monde plus sûr, plus juste et plus durable », a-t-elle ajouté. 

Déclaration: Journée nationale de la vérité et de la réconciliation  30 septembre 2022

Déclaration: Journée nationale de la vérité et de la réconciliation 30 septembre 2022

Dans le cadre des efforts partagés pour faire progresser la réconciliation avec les peuples Autochtones, Coopération Canada reconnaît la violence historique et continue commise contre les peuples Autochtones de l’île de la Tortue au nom du « développement », ainsi que les abus et les traumatismes infligés par la colonisation, notamment par les pensionnats indiens, aux enfants, à leurs familles et à leurs communautés. En tant qu’association nationale d’organisations humanitaires et de développement international au Canada, nous reconnaissons l’importance de l’engagement et de l’action en faveur de la vérité et de la réconciliation au Canada, ainsi que le besoin continu et urgent de s’attaquer au racisme et de décoloniser nos discours et nos pratiques en matière de coopération internationale.

Le 30 septembre, Coopération Canada soulignera la deuxième Journée nationale pour la vérité et la réconciliation en fermant ses bureaux et en encourageant son équipe à réfléchir à l’héritage douloureux et aux impacts des pensionnats indiens, ainsi qu’à son rôle dans la vérité et la réconciliation. En tant que pionnier-ère-s ancien-ne-s et récent-e-s arrivant-e-s sur cette terre, à Coopération Canada, nous méditons sur nos responsabilités individuelles et notre devoir collectif de parler et de ne pas détourner le regard de l’oppression coloniale au pays ou à l’étranger, et de nous tenir debout et de ne pas reculer dans nos efforts pour promouvoir l’équité, la diversité, l’inclusion, l’antiracisme et la justice. Nous encourageons notre personnel à observer la Journée du chandail orange le 30 septembre en considération des survivant-e-s et des survivant-e-s intergénérationnel-le-s du système des pensionnats indiens et en commémoration de celles et ceux qui ne sont pas rentrés chez eux.

Coopération Canada reconnaît que nous pouvons et devons faire mieux pour aborder la question de

l’héritage colonial dans la coopération internationale, en apprenant des peuples Autochtones du Canada et

du monde entier.

Nous encourageons tous les membres de la communauté de la coopération internationale à prendre part aux événements prévus dans tout le pays et à consulter certaines des ressources accessibles au public.

Appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada
Reconciliation Canada (en anglais)
Le MMIWG appelle à la justice et à l’analyse juridique du génocide
Services aux Autochtones Canada
Réseau de ressources Autochtones (en anglais)
Native Land Digital (pour en savoir plus et rédiger des reconnaissances de terres)
Ligne d’écoute nationale des pensionnats indiens : 1-866-925-4419 (24 heures sur 24)
Office national du film du Canada – Cinéma Autochtone (Une collection de films réalisés par des cinéastes Autochtones)