https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/it/legalcode 

https://www.g20.org/media/photos-and-videos/g20-rome-summit-media/family-photos.html 

 

Aujourd’hui, le gouvernement du Canada a annoncé son soutien à l’effort multilaterale de mettre fin à la pandémie de la COVID-19 et remédier la crise économique qui s’aggrave autour de monde.  

 Le Canada s’est engagé à transferer 20 % de ses droits de tirage spéciaux (DTS) du Fonds monétaire international (FMI) aux pays qui ne sont pas en mesure d’accéder aux fonds nécessaires pour répondre aux besoins fondamentaux de leur population. La situation mondiale est désastreuse : l’Organisation des Nations unies (ONU) met en garde contre une accentuation de la crise de la dette mondiale, avec au moins 35 pays qui n’assurent pas le service de leurs emprunts souverains et 100 pays (plus de la moitié des États membres de l’ONU) confrontés à des coupes dans leurs budgets de santé et de protection sociale. Cette détérioration de la situation mondiale constitue une menace pour tous les progrès réalisés jusqu’à présent dans la lutte contre la COVID-19 partout dans le monde. 

En prenant cet engagement aujourd’hui, le Canada apporte sa contribution à la résolution d’une crise économique mondiale en utilisant l’outil financier international conçu précisément pour ce type de scénario. Les DTS permettent aux pays de débloquer des volumes importants de liquidités en se servant de leurs réserves financières supplémentaires tout en assurant un impact minimal sur leurs finances intérieures. La valeur des DTS annoncées par le Canada aujourd’hui est de 3,7 milliards de dollars (dont 982 millions seront versés immédiatement sous forme de prêts concessionnels). Ceci aura un impact important sur l’économie mondiale tout en ne pesant pratiquement pas sur le budget public du Canada. 

Les économistes mondiaux soulignent que les DTS sont particulièrement efficaces lorsqu’elles sont accompagnées de subventions et de prêts concessionnels. La ministre Chrystia Freeland donne suite à ces recommandations – ce qui se reflète dans la subvention de 107 millions de dollars vers le FMI pour stimuler les concessions de DTS d’autres pays. En bref, le Canada fait preuve de leadership à l’échelle mondiale en tirant parti des mécanismes internationaux existants pour prioriser le soutien aux personnes les plus marginalisées du monde, conformément aux valeurs énoncées dans la Politique d’aide internationale féministe (PAIF) et avec des coûts impercetibles pour notre économie nationale.  

Le Canada a également annoncé des investissements directs supplémentaires dans la lutte mondiale contre la COVID-19. Le gouvernement s’est engagé à allouer 10 millions de doses immediatement par l’intermédiaire du mécanisme COVAX, appuyant ainsi l’engagement précédent de partager 200 millions de doses de vaccin. L’annonce d’aujourd’hui offre plus de détails sur la dépense des 350 millions de dollars annoncés précédemment, puisque le Canada s’est engagé à débourser financement pour les coûts auxiliaires desdits efforts de vaccination, et le diagnostic et le traitement de la COVID-19, par le biais du partenariat ACT-Accelerator, totalisant à 70 million de dollars.  

Pour soutenir des solutions à plus long terme et plus équitables à la pandémie de la COVID-19, le Canada se joint aux efforts mondiaux visant à renforcer la capacité mondiale de production de vaccins. Cela prends forme d’une subvention supplémentaire de 15 millions de dollars pour financer un centre de transfert de technologie en Afrique du Sud, en appuyant la capacité locale de la production du vaccin COVID-19. 

L’annonce d’aujourd’hui montre que le gouvernement du Canada est d’accord avec près de 90 % des Canadiens et Canadiennes qui comprennent que notre santé publique et notre bien-être dépendent de ceux du reste du monde. Nous saluons cette démonstration de leadership politique et demandons au Canada de poursuivre sur la voie de l’augmentation de son aide publique au développement, qui représente actuellement moins de la moitié de notre juste part. Nous sommes impatients de travailler avec le cabinet pour renforcer davantage l’engagement mondial du Canada et nous applaudissons le pas franchi aujourd’hui dans cette direction. 

 

Demandes des medias :

communications@cooperation.ca