Changer les paradigmes de la coopération :
S’adapter à un contexte changeant
dans le cadre de la pandémie COVID

La série d’événements en ligne de Coopération Canada sur le développement se compose de débats bimensuelles, de formations, d’ateliers et d’occasions de réseautage qui portent sur des sujets tendance.

Coopération Canada organise toutes les deux semaines des sessions virtuelles de grande valeur, qui apportent des idées novatrices et stimulantes au secteur du développement international au Canada. Divers intervenants susciteront des discussions stimulantes sur des sujets liés aux grandes tendances qui touchent le secteur de la coopération internationale à l’ère de COVID-19.  Ces séances permettront d’informer les dirigeants du secteur sur certaines des questions qu’ils devraient prendre en considération alors que la crise pandémique continue d’avoir des répercussions sur le secteur de la coopération internationale. La série vise à :

Informer les dirigeants des membres de Coopération Canada (et d’autres) des principales tendances et des enjeux auxquels fait face le secteur de la coopération internationale compte tenu de la crise pandémique. Mettre les membres de Coopération Canada et d’autres intervenants au défi de réagir de façon proactive et de mettre à jour leurs stratégies et leurs approches en tenant compte des défis auxquels le secteur est confronté. Offrir un espace de réflexion et d’échange critique par le biais de discussions qui incitent à la réflexion en faisant participer les dirigeants à l’intérieur et à l’extérieur du secteur (en allant au-delà des “suspects habituels”).

 

Horaire :  12 h à 13 h 30 HE

Prochain webinaire : 25 novembre

Cliquez sur le pdf pour accéder aux biographies des intervenants

Événements à venir dans la série

 

Pour en savoir plus sur les prochaines sessions

25 novembre: Changement et leadership – Partie 1 : Difficultés courantes et processus de prise en charge des changements organisationnels 

En présence de la covid-19, le contexte opérationnel des organismes de la société civile change quotidiennement. Ceux-ci doivent prendre des décisions importantes quant à la gestion des risques tout en se préparant à saisir les occasions qui se présentent.

 

La première partie de deux sessions sur la conduite du changement examinera les étapes clés de la gestion des changements organisationnels importants et les pièges courants à éviter.

 

9 decembre: Changement et leadership – Partie 2 : Facteur humain et culture, gages d’un changement organisationnel réussi 

En présence de la covid-19, le contexte opérationnel des organismes de la société civile change quotidiennement. Ceux-ci doivent prendre des décisions importantes quant à la gestion des risques tout en se préparant à saisir les occasions qui se présentent.

 

La prise en charge du changement organisationnel procède d’une approche systématique et se fonde sur des connaissances, des outils et des ressources. Elle fait intervenir la définition et l’adoption de stratégies, de structures, de procédures et de technologiques qui permettent de gérer les changements dans des conditions externes et les environnements organisationnels. La gestion tangible des changements dans les organismes nécessite plus que la simple gestion de projets et la mise en marche d’interventions techniques.  Elle s’accompagne aussi d’une prise en compte du facteur humain associé à tout changement important.

 

Le principal objectif de la prise en charge des changements vise la mise en place efficace de nouveaux processus, produits et stratégies organisationnelles qui minimisent les répercussions négatives.

 

La deuxième partie de cette session sur le changement et le leadership porte sur le facteur humain et la culture dans la prise en charge des changements organisationnels et sur les difficultés courantes à éviter.

 

D’AUTRES TITRES À SUIVRE EN 2021

Prix et inscription

Inscription événement unique

Changement et leadership – Partie 1 : Difficultés courantes et processus de prise en charge des changements organisationnels

Changement et leadership – Partie 2 : Facteur humain et culture, gages d’un changement organisationnel réussi 

Événements précédents

Voir les sessions précédentes

12 novembre: Passation des pouvoirs : Le recours aux ressources locales dans l’aide internationale encombré par les contraites en matière de contrôle et de direction

Les règlements en matière de direction et de contrôle imposent des obligations dépassées et inefficaces sur les organismes canadiens de la société civile qui doivent opérer un contrôle exhaustif des activités et dépenses de leurs partenaires locaux. Ces exigences, qui contredisent les principes du recours aux ressources locales du pacte onusien relatif au financement, imposent des mécanismes rigides et une hiérarchie descendante.  Des organismes canadiens de la société civile, de concert avec la sénatrice Ratna Omidvar, proposent un projet de loi qui remplacerait les règlements sur la direction et le contrôle par d’autres sur la reddition des comptes par les ressources.

Modératrice

Panelistes

 

28 octobre: Affirmer les visées antiracistes du milieu de la coopération internationale

Cliquez ici pour le résumé et faits saillants

Modératrice

  • Gloria Novovic, analyste politique et agent de liaison du GAC, Coopération Canada

Panelistes

  • Odette McCarthy, directrice exécutive, Equitas
  • Tiyahna Ridley-Padmore, conseillère politique et coprésidente du comité pour la diversité et l’inclusion, World Vision
  • Suhani Bhushan, coordinateur de la diversité et de l’inclusion, CIVICUS : Alliance mondiale pour la participation des citoyens.

 

14 octobre: Passation des pouvoirs : recourir aux ressources et aux partenaires locaux pour accélérer le changement dans le contexte de la covid-19

Cliquez ici pour le résumé et faits saillants

Modérateur

Peter Taylor, directeur de la recherche, Institut d’études du développement

Panelistes

Solange AM Kibibi, coordinatrice QAYN : Réseau Queer de la jeunesse africaine (QAYN) – Burkina Faso
Jess Tomlin, co-PDG, Fonds pour l’égalité
Michele Irving : Coordinatrice et fondatrice de POWA (Productive Organization for Women in Action) – Belize
Larissa Fast, associée de recherche, associée de recherche HPG/ODI et maître de conférences, HCRI, Université de Manchester.
Ana Maria Mendez Libby, directrice de pays, Oxfam Guatemala

 

 

 

Les effets de la pandémie du COVID-19 se font sentir au Canada et à l’étranger avec plus de 18 millions de cas signalés dans le monde. La crise n’a pas encore culminé dans le Sud. Pourtant, les effets d’entraînement de la pandémie sont de plus en plus évidents dans les pays les plus vulnérables du monde, les femmes supportant le plus gros fardeau, les systèmes de santé publique sous des pressions massives, les économies brisées, les relations commerciales interrompues, l’insécurité alimentaire à l’horizon et les droits humains en péril. alors que les politiques nativistes prennent racine et que les États autoritaires répriment la société civile. Et lorsque des traitements efficaces ou des vaccins COVID seront finalement disponibles, se posera la question de disposer de systèmes pour leur distribution rapide et généralisée à l’échelle mondiale.

Et pourtant, malgré les défis, la crise de la pandémie a également élargi les perspectives sur ce qui est possible – avec les gouvernements ancrant des avions en quelques semaines, des pays comme le Canada déployant un revenu de base universel sous un autre nom et une reconnaissance renouvelée du rôle des États et politiques sociales pour soutenir ceux qui risquent de prendre du retard. Malgré toutes les pertes humaines, les perturbations et les coûts de la pandémie, le Canada et le monde ont également la possibilité de sortir plus forts et plus résilients de la crise.

Cette session, coorganisée par le CCCI et CIGI, examinera les réponses politiques clés nécessaires pour une reprise durable, équitable, transformatrice et ambitieuse de la pandémie COVID-19. Il cherchera à définir ce que pourrait inclure un «plan Marshall» mondial post-COVID et quel pourrait être le rôle du Canada dans l’appui d’un tel plan.

Panélistes:

● Jennifer Welsh (McGill)

● Goldy Hyder (Business Council of Canadal)

● Rohinton Medhora (Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale – (CIGI)

● Nicolas Moyer (Conseil Canadien pour la Coopération Internationale- CCCI )

Modéré par Dr. Bessma Momani Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale (CIGI)

Regardez l’enregistrement ici.

 

 

 

Contact

Commandite : Rachelle Daley  [email protected]

 

Média : Kat Guerin  [email protected]

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!