Le monde n’a jamais été aussi intégré et interdépendant. C’est le moment d’agir, ensemble. Au Canada, des enjeux se posent qui se reflètent à l’échelon mondial comme la pandémie de covid-19, les changements climatiques, les conflits et la pauvreté.

Dans différentes parties du monde, ce sont les personnes les plus marginalisées qui sont les plus touchées et qui voient leur santé, leurs moyens de subsistance et leur sécurité menacés. Les grandes questions qui préoccupent la population canadienne (pauvreté, inégalités, changements climatiques, santé dans le monde et économie durable) sont toutes ancrées dans des problèmes vécus collectivement à l’échelle mondiale. Nous avons tous un rôle à jouer pour les surmonter.  

Un plan pour nous tous soutient que le retour à la normale est impensable et que le Canada et d’autres auteurs mondiaux peuvent travailler de concert et créer des solutions tournées vers l’avenir pour créer un Canada et un monde meilleurs. Les arguments énumérés ci-dessous montrent que nous disposons des outils, des preuves et des ressources nécessaires pour contribuer à la prospérité, la santé et la stabilité du monde. Par son leadership et sa volonté, le Canada peut changer le cours des choses à l’échelle mondiale. Lorsqu’il investit dans la résolution de problèmes mondiaux, nous en bénéficions tous.

L’engagement du Canada envers l’aide internationale n’est pas seulement judicieux, représentatif de la générosité et des valeurs de la population canadienne : il représente une stratégie intelligente et un moyen d’aider le monde à se redresser.

Un plan pour nous tous : Arguments en faveur de l’engagement
mondial du Canada

 

L’ampleur, l’urgence et la complexité des problèmes mondiaux actuels sont sans précédent. Malgré leur impact dévastateur sur les populations les plus vulnérables, le Canada n’accorde que 27 cents par tranche de 100 dollars de son revenu national pour affronter ces défis humanitaires et de développement international. Ces investissements sont bien en deçà des contributions accordées par le passé et de celles de pays semblables.

Le Canada doit, aujourd’hui plus que jamais, investir pour répondre aux problèmes mondiaux qui nous affectent tous.

Un plan pour nous tous invite le gouvernement à hausser considérablement le montant qu’il consacre à l’aide internationale dans son prochain budget et dans les années à venir, et à s’engager à consacrer au moins 1 % du budget de la réponse à la covid-19 sur son territoire (soit 2 milliards $) en fonds nouveaux et supplémentaires destinés à l’aide internatioanle. Ces fonds serviront à repositionner le Canada sur la scène internationale, contribuer à une reprise mondiale juste dans le contexte de la pandémie de covid-19 et rendre possible sa propre relance. Nous profiterons tous de tels investissements car nous dépendons les uns des autres.

 

Découvrez ci-dessous quelles solutions le gouvernement peut mettre en place pour initier un changement mondial durable.

Ensemble pour l’impact 

Les problèmes mondiaux actuels sont complexes et interdépendants. Si le Canada devait hausser considérblement ses investissements pour affronter les défis mondiaux, à quoi devrait-il consacrer ces investissements? Les arguments répondent à chaque question et soulignent le besoin de mettre en œuvre des approches intégrées pour affronter les situations complexes du développement.

Ils exposent les retombées des investissements dans des solutions qui visent des problèmes mondiaux particuliers et illustrent le caractère interconnecté dans tous les domaines touchés. Ils mettent en relief la contribution du Canada au fil du temps et, pris dans leur ensemble, dressent le portrait d’un monde qui bénéficierait du leadership ambitieux du Canada et de son engagement dans le monde.

Étude de cas sur l'égalité des sexes

Étude de cas sur le changement climatique

Étude de cas sur la nutrition

Étude de cas sur la sécurité alimentaire

Étude de cas sur la protection des réfugiés

Étude de cas sur les interventions humanitaires

Étude de cas sur la gouvernance

Étude de cas sur la protection des enfants

Étude de cas sur l'éducation

Étude de cas sur l'assainissement de l'eau

Étude de cas sur la santé mondiale

Lettre au Premier ministre Justin Trudeau à propos de la dérogation à l’ADPIC

Lettre au Premier ministre Justin Trudeau à propos de la dérogation à l’ADPIC

Coopération Canada, aux côtés de CanSFE et des défenseurs de la justice sociale à travers le pays, demandent au Canada de faire davantage pour soutenir les mécanismes cruciaux pour lutter contre la COVID-19 et favoriser une relance mondiale équitable.
Lisez notre lettre au Premier ministre Justin Trudeau au sujet de la renonciation aux ADPIC, cosignée par Julia Anderson, directrice générale de CanSFE, et notre directeur général, Nicolas Moyer.

Nos réflexions sur l’Assemblée publique virtuelle du 16 mars sur la politique étrangère avec l’honorable Erin O’Toole

Nos réflexions sur l’Assemblée publique virtuelle du 16 mars sur la politique étrangère avec l’honorable Erin O’Toole

Lors d’une assemblée publique virtuelle sur la politique étrangère qui s’est tenue le 16 mars, le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, a partagé sa vision de l’engagement du Canada sur la scène internationale. Coopération Canada se réjouit du fait qu’il ait, lors de cet événement, revu la position de la plateforme électorale du Parti conservateur lors de la dernière élection fédérale, visant à réduire l’aide publique au développement (APD) du Canada. Le Canada contribue déjà moins que sa juste part à l’échelle mondiale : les niveaux d’APD du Canada sont inférieurs à ceux des autres pays pairs et sont actuellement à leur plus bas niveau en 50 ans.