Célébrer et agir pendant la Semaine du développement international du 7 au 13 février.

 

Ottawa, le 8 février 2021

Dans le cadre de la Semaine du développement international, Coopération Canada urge le gouvernement fédéral d’augmenter son financement au développement international dans son prochain budget. La pandémie accentue les enjeux de pauvreté, d’iniquité et de santé dans les pays en voie de développement. Les impacts de la pandémie risquent de faire perdre des acquis obtenus après de nombreuses années de travail et de financement.

Coopération Canada, l’association nationale des organisations intervenant dans le secteur de la coopération internationale et dans l’humanitaire, demande à ce que le gouvernement investisse au moins 1 % de l’aide nationale à la COVID-19 en fonds d’aide internationale nouveaux et supplémentaires.

« Soutenir l’aide internationale est plus important que jamais avec la crise sanitaire et économique mondiale, a soutenu Nicolas Moyer, président et PDG de Coopération Canada. Une coopération concertée à l’échelle de la planète est essentielle si nous voulons relever les défis actuels. Le Canada dépend de la bonne santé des autres pays pour assurer une relance durable, incluant les pays en voie de développement. Aucun pays ne pourra se redresser si la moitié du monde est oubliée. »

L’entraide et le partage sont des valeurs chéries par les Canadien-ne-s. À l’image de ses citoyen-ne-s, le Canada a toujours inscrit l’aide internationale au titre de ses priorités. Mais aujourd’hui, le pays affiche à ce chapitre son plus faible bilan en 50 ans. Il n’est jamais trop tard pour changer les choses.

Coopération Canada s’est réjouie du mandat que le Premier ministre Trudeau a donné à la ministre du Développement international, Karina Gould, le 15 janvier dernier : faire plus pour aider les pays en développement à « mener à bien leur reprise économique et à accroître leur résilience ».  Le gouvernement fédéral a aussi pris cet engagement dans le discours du Trône du 23 septembre.

 

Agir avec « Un plan pour nous tous » 

Dans « Un plan pour nous tous » publié en décembre dernier, Coopération Canada réitère ce que disent les experts : aucune reprise économique n’est possible tant et aussi longtemps que la pandémie n’est pas enrayée à l’échelle mondiale.  C’est donc dans cet esprit que ce rapport recommande une hausse de l’aide internationale du Canada pour en arriver à un retour à la normale pour tous, dans un contexte où les besoins humanitaires sont sans précédents.

Entre autres, le rapport fait état de l’impact dévastateur auprès des populations et des individus les plus vulnérables partout dans le monde. Avec des pertes économiques de 8 500 milliards de dollars (US), c’est 71 millions de personnes en situation d’extrême pauvreté que le monde doit aider. « Les pays depuis longtemps désavantagés, qui dépendent du commerce international ou d’économies informelles, doivent choisir entre contrôler la pandémie et menacer l’existence et le mode de vie de leur population », peut-on lire dans le rapport.

De plus, Coopération Canada demande au Canada de respecter son engagement d’octroyer 0,7 % du revenu national brut pour l’aide étrangère dans les 10 prochaines années. En 2019, le pays y avait investi seulement 0,27 %, soit 6,2 milliards de dollars; ce qui est loin de son objectif et loin aussi de l’investissement que font des pays comparables en aide internationale.

« Nous avons hâte d’avoir des discussions franches cette semaine sur ces enjeux que nous partageons tous et sur les solutions pour une relance mondiale qui va de pair avec la relance du Canada », a souligné M. Moyer.

 

Célébrer la Semaine du développement international

Intitulée « Visez les objectifs », la Semaine du développement international (#SDI2021) mettra cette année l’accent sur l’égalité des genres, la santé et le changement climatique. Du 7 au 13 février, Coopération Canada organise plusieurs activités pour célébrer les impacts probants, depuis des décennies, de l’aide internationale canadienne dans l’amélioration des conditions de vie des enfants et des femmes, de l’espérance de vie et bien plus encore. C’est aussi l’occasion de sensibiliser la population et la classe politique aux enjeux touchant le développement international.

Les rencontres sur la Colline parlementaire à Ottawa se tiendront de manière virtuelle afin de rencontrer des décideurs politiques pour discuter de politiques et de financement plus ambitieux pour l’aide internationale.

Fort de décennies d’entraide humanitaire, le Canada, avec d’autres pays, a permis de diminuer substantiellement la mortalité infantile, la pauvreté extrême et d’offrir l’instruction à des millions de femmes et de filles, par exemple. C’est notre investissement pour le monde et pour notre monde, que l’on habite à Rimouski ou à Port-au-Prince.

 

Pour plus de renseignements, veuillez contacter : 

Kat Guerin

Gestionnaire des communications

kguerin@cooperation.ca

613-222-3009